La nation musulmane, réalité et moyen de réforme | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Samedi 2 Safar 1442 H - 19 septembre 2020 G

La nation musulmane,
réalité et moyen de réforme

Louange à Allah, Maître des Mondes, et paix et salut soient sur celui qu’Allah a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

La nation musulmane connaît aujourd’hui une véritable domination de la part des différentes autres nations qui l’assaillent avec leurs religions, cultures, langues, comportements et mœurs. La dépendance de notre nation, vaincue et sans force, à ces nations témoigne d’un grand avilissement et affaiblissement de sa part. Et il est de coutume, entre les créatures, que le fort accapare les biens du faible et l’humilie.

Ce danger pesant sur notre nation trouve sa cause directe dans l’éloignement de cette dernière de l’Islam, de ses lignes et principes, ainsi que dans l’abandon des valeurs traditionnelles religieuses. Elle a adopté, à leur place, des cultures étrangères parvenues à elles par le biais des médias, des courants idéologiques et des différentes campagnes d’évangélisation. Cet état de fait, s’il persiste et rien n’est entrepris pour enrayer le processus d’altération en cours, conduira, à la longue, à sa disparition, à l’instar de la disparition de bien des nations.

Pour que réussisse la réforme de la nation, il est impératif que ses membres retournent à l’adoption de la religion et s’y conforment exactement comme les Salafs (Pieux Prédécesseurs) s’y sont conformés, car : « Les dernières générations de cette nation ne connaîtront de réforme qu’en suivant les traces des premières ». On ne peut donc appeler les gens à la droiture et au bien réellement qu’en empruntant la voie salafie [en référence aux Salafs]. Cette voie consiste à vouer une adoration exclusive à Allah, et à ne suivre d’une façon absolue [dans sa pratique religieuse] que Mouhammad صلَّى الله عليه وسلَّم et de le prendre comme exemple idéal de morale et d’éthique. Ainsi, l’éloignement de la dépravation, de l’égarement et de la dépendance est proportionné à l’application et à l’adhésion à cette voie.

Les personnages illustres des Salafs ont surpassé, par la justesse de leurs conceptions et leurs avis, tous les penseurs appartenant aux autres courants et sectes, quelle que soit leur tendance ; qu’il s’agisse des questions majeures relatives à Allah سبحانه وتعالى, Ses créatures, la vie, l’univers, ou les valeurs islamiques et les principes qui en sont tirés et utilisés face aux problèmes relatifs au dogme et au savoir soulevés à leur époque ; ou qu’il s’agisse encore des conceptions globales définissant les principes de l’Islam et la mise en pratique de ses préceptes dans la forme et dans le fond ; ou de la façon avec laquelle ils se sont confrontés et ont réagi aux faits et aux événements. Tout cela indique le caractère parfait de cette voie droite établie par Allah en de multiples aspects : la perception et la conception des choses, les valeurs, la pratique, les méthodes réformatrices, l’éducation, les comportements et la valorisation des esprits.

Allah a, grâce à cette voie, éclairé bien des gens et de créatures, en tout point du globe, et protégé Sa religion et Son livre qu’Il a révélés. Tout cela fut réalisé par Sa volonté, puis grâce aux prestigieux personnages salafis et ceux qui suivirent leurs pas et s’accrochèrent à cette voie, génération après génération jusqu’à notre époque ; car la voie salafie n’est, en effet, que la voie pure de l’Islam lui-même, dont les préceptes sont clairs, et l’aboutissement de la voie est sûr. Elle suit des règles limpides. Elle est caractérisée par ses principes compréhensifs : parmi lesquels figurent le fait de se référer au Coran et à la Sounna, s’éclairer de la compréhension des Salafs, refuser les interprétations scolastiques, ne pas contredire les textes de la Charia par une opinion ou par une analogie quelconque…etc. donner la prépondérance à la Charia par rapport à la raison tout en niant qu’il y’ait de contradiction entre eux [c’est-à-dire entre la raison saine et les textes authentiques] ou entre les textes de la Charia et prendre le Coran et la Sounna comme critères d’acceptation et de rejet.

Parmi aussi les attributs compréhensifs de cette voie, on compte son caractère plénier, son juste milieu, son hostilité aux hérésies, sa mise en garde contre elles et contre les discussions que la religion réprouve, la dénonciation de l’inertie juridique et du fanatisme doctrinal et sa conformité avec la nature originelle et la croyance saine.

De pareils faits importants concernant notre nation, sa vie et celle de ses membres représentent réellement des occasions de révision, d’analyse et d’autocritique constructives, qui permettent de méditer aussi sur les voies à même de répandre notre pure religion, à une échelle élevée, dans l’ensemble de nos contrées ; en éduquant les gens, en leur inculquant les préceptes de la religion et en les encourageant à appliquer convenablement ses jugements, adhérer à ses bonnes moralités, les éloigner de tout type de Chirk (polythéisme) et de déviations en croyance ainsi que toutes les hérésies qui ont porté atteinte à la beauté de l’Islam, ont empêché de voir la nation musulmane épanouie et ont été, par conséquent, la cause de ce que la nation musulmane vit aujourd’hui.

Cependant, cette voie noble ne peut trouver écho auprès des gens qu’en usant de douceur, de bonne parole ; tout en évitant la rudesse, les comportements hautains et la vulgarité. Car, la bienveillance constitue, en ce qui concerne la transmission du savoir, la prédication, le fait de conseiller autrui et la transmission de la bonne parole, l’un des plus importants motifs qui font accepter aux gens les instructions et les orientations des prêcheurs ; Allah جلَّ جلاله dit :

﴿ادْعُ إِلَى سَبِيلِ رَبِّكَ بِالْحِكْمَةِ وَالْمَوْعِظَةِ الْحَسَنَةِ وَجَادِلْهُمْ بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ﴾ [النحل: 125].

Traduction du sens du verset :

Par la sagesse et la bonne exhortation appelle (les gens) au sentier de ton Seigneur. Et discute avec eux de la meilleure façon.﴿ [En-Nahl (Les Abeilles) : 125].

Il n’est point sage de sermonner les gens en étant ignorant. Cela ne peut que nuire à autrui. Aussi, user de méthodes dures et violentes, en prêchant, est infiniment néfaste, car les gens supportent mal les manières dures et nuisantes, qui les éloignent de la religion. Ce qui est requis est plutôt de s’armer de patience, de longanimité et de douceur dans la prédication au sentier d’Allah, à moins que les personnes appelées au bien ne réagissent avec entêtement et injustice. Dans ce cas, réagir violemment ne saurait être déplacé, car Allah dit :

﴿يَا أَيُّهَا النَّبِيُّ جَاهِدِ الْكُفَّارَ وَالْمُنَافِقِينَ وَاغْلُظْ عَلَيْهِمْ﴾ [التحريم: 9].

Le sens du verset :

Ô Prophète ! Mène la lutte contre les mécréants et les hypocrites et sois rude à leur égard﴿ [Et-Tahrîm (L’Interdiction) : 9].

Et Il dit :

﴿وَلاَ تُجَادِلُوا أَهْلَ الْكِتَابِ إِلاَّ بِالَّتِي هِيَ أَحْسَنُ إِلاَّ الَّذِينَ ظَلَمُوا مِنْهُمْ﴾ [العنكبوت: 46].

Sens du verset :

Et ne discutez que de la meilleure façon avec les gens du Livre, sauf ceux d’entre eux qui sont injustes﴿ [El-`Ankaboût (L’Araignée) : 46].

Ce genre de bonnes manières que la Charia incite à utiliser visent à réaliser le but initial de l’appel des gens à Allah, à savoir les faire sortir des ténèbres pour qu’ils accèdent à la lumière ; Allah dit dans ce sens :

﴿اللهُ وَلِيُّ الَّذِينَ آمَنُوا يُخْرِجُهُمْ مِنَ الظُّلُمَاتِ إِلَى النُّورِ﴾ [البقرة: 257].

Le sens du verset :

Allah est le défenseur de ceux qui ont la foi : Il les fait sortir des ténèbres à la lumière﴿ [El-Baqara (La Vache) : 257].

Et c’est la raison pour laquelle les Prophètes ont été envoyés.

Également, les prêcheurs au sentier d’Allah visent ce même objectif, et s’appliquent à le réaliser, pour faire sortir les gens des obscurités de la mécréance à la lumière et à la bonne voie, des ténèbres des péchés à la lumière de l’obéissance [à Allah], des ténèbres de l’ignorance à la lumière du savoir ; le savoir qui est une condition pour faire la prédication au sentier d’Allah عزَّ وجلَّ; Allah dit :

﴿قُلْ هَذِهِ سَبِيلِي أَدْعُو إِلَى اللهِ عَلَى بَصِيرَةٍ﴾ [يوسف: 108].

Le sens du verset :

Dis : « Voici ma voie, j’appelle les gens [à la religion] d’Allah, en me basant sur une preuve évidente »﴿ [Yoûssouf (Joseph) : 108].

Pour cela, la meilleure œuvre que le musulman puisse accomplir et pour laquelle il devrait dépenser son argent et sa vie est d’acquérir le savoir lié au Coran et à la Sounna desquels dépendent le bonheur et la réussite, ici-bas et dans l’au-delà.

Que chaque individu donc se fixe comme but d’appeler les gens au sentier d’Allah, en attachant la plus grande importance à l’acquisition de la science religieuse qui est son moyen indispensable, qu’il s’arme de sincérité et de dévouement en prenant garde de la paresse et de la flemme qui sont de vils attributs. Qu’il fasse attention à ce que l’orgueil et la vanité ne le happent et soient des obstacles à sa perfection sur le chemin vers l’érudition. En effet, se plier à eux serait fatal à court et à long terme.

En suivant cette voie éducationnelle, et vu toutes les épreuves, et en dépit aussi de toutes les calomnies lancées à l’encontre de la voie salafie dans ce pays, la fraternité liant les personnes accrochées à la Sounna fait qu’ils se réunissent pour se conseiller, se guider les uns les autres, dans un cadre où règne la modération et la droiture, loin de tout extrême et de toute négligence. Ils s’attachent à ce juste milieu en toute circonstance et en tout domaine. Les gens droits ne peuvent que se vanter et s’enorgueillir de la parole d’Allah qui dit :

﴿وَأَلَّوِ اسْتَقَامُوا عَلَى الطَّرِيقَةِ لَأَسْقَيْنَاهُمْ مَاءً غَدَقًا﴾ [الجن: 16].

Le sens du verset :

Et s’ils se maintenaient dans la bonne direction, Nous les aurions abreuvés, certes d’une eau abondante﴿ [El-Djin (Les Djinns) : 16].

Ainsi que de l’autre verset :

﴿إِنَّ الَّذِينَ قَالُوا رَبُّنَا اللهُ ثُمَّ اسْتَقَامُوا فَلاَ خَوْفٌ عَلَيْهِمْ وَلاَ هُمْ يَحْزَنُونَ﴾ [الأحقاف: 13].

Dont le sens est :

Ceux qui disent : « Notre Seigneur est Allah » et qui ensuite se tiennent sur le droit chemin. Ils ne doivent avoir aucune crainte et ne seront point affligés﴿ [El-Ahqâf (Les Dunes) : 13].

Demandons à Allah de supporter Sa religion jusqu’à ce qu’elle triomphe, et que Sa Parole prévale à toute autre parole. Qu’Il donne succès à ceux qui portent le fardeau de l’appel à Allah en leur amenant ce qui profite à leur religion et à leur nation. Je n’oublierais pas de remercier aussi sincèrement mes frères dont l’occupation est d’apprendre leur religion, en espérant qu’Allah les récompense et les gratifie de la meilleure façon qui soit.

Notre dernière invocation est qu’Allah, le Seigneur des Mondes, soit loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mouhammad, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

Extrait de l’introduction du livre intitulé 
Madjâlis Tadhkîriyya Ala Massâ'il Manhadjiyya
1424H/2003G