Le jugement relatif au fait d’exorciser les animaux et les objets inanimés | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Mardi 12 Safar 1442 H - 29 septembre 2020 G



Fatwa n° 1109

Catégorie : Fatwas Médicales

Le jugement relatif au fait d’exorciser
les animaux et les objets inanimés

Question :

La rouqya est-elle spécifique aux humains ou est-elle générale ? Est-il correct de pratiquer la rouqya ou d’invoquer en faveur des animaux et des objets inanimés de crainte d’être touché par le mauvais œil ?

 

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

La rouqya n’est point spécifique aux humains ; elle est plutôt d’une portée générale et utile pour les humains ainsi que pour les autres choses. Ibn Abî Chayba a rapporté dans [la section intitulée] Ad-Dou‘â’ (Invocations), sous le chapitre : « Si une bête est atteinte par une quelconque maladie, par quoi peut-on l’exorciser ? », d’après Ibn Mas‘oûd رضي الله عنه, selon un hadith mawqoûf(1) : « … puis, souffle quatre fois dans sa narine droite, et trois dans sa narine gauche. Ensuite, dis :“ Point de malheur, fais que le malheur parte, Ô Seigneur deshommes ; guéris, Tu es le Guérisseur. Nul ne peut dissiper le mal si ce n’est Toi ”. »(2)

Ach-Chawkânî ـ رحمه الله ـ a dit : « Il se peut qu’il ait dit parce qu’il avait déjà entendu de la part du Messager d’Allâh صلَّى الله عليه وسلَّم, ou qu’il l’avait dit en s’appuyant sur une expérience qu’il avait eue lui-même, ou vécue par quelqu’un d’autre de son époque parmi les Arabes ou parmi leurs prédécesseurs. D’ailleurs, les Arabes avaient de différentes et nombreuses rouqya dont ils se servaient. Et tu n’es pas sans savoir que la rouqya qui est authentiquement attestée de la part du Messager d’Allâh صلَّى الله عليه وسلَّم à propos du mauvais œil n’est point spécifique aux enfants d’Adam [les humains], elle est plutôt avérée pour toute chose atteinte par le mauvais œil, qu’elle soit un être humain ou autre. »(3)

Je dis : La permission du fait d’invoquer en faveur des animaux est appuyée par le hadith (qui est) authentiquement rapporté du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم qui a dit : « Si quelqu’un parmi vous se marie avec une femme ou achète un domestique, qu’il dise : “ Ô Allâh, je T’implore son bien et le bien que Tu as mis en elle ; et je cherche protection auprès de Toicontre son mal et le mal que Tu as mis en elle. ” Et s’il achète un chameau, qu’il tienne le haut de sa bosse et dise la même chose. »(4)

Ibn Al-Qayyim a mentionné aussi le récit de la chamelle atteinte par un mauvais œil et qui a été traitée avec une rouqya contre le mauvais œil(5).

En effet, même les choses inanimées sont influençables par la Révélation descendue. Cette influence est connue par le Créateur et n’est nullement perceptible par la créature, sauf pour celle à qui Allâh l’a permis. À ce titre, Allâh عزّ وجلّ a dit :

﴿وَإِنَّ مِنۡهَا لَمَا يَهۡبِطُ مِنۡ خَشۡيَةِ ٱللَّهِ[البقرة: 74]

Sens du verset :

D’autres s’affaissent par crainte d’Allâh﴿ [s. Al-Baqara (la Vache) : v. 74]

Celle-ci est une crainte issue d’une perception unique­ment connue d’Allâh عزّ وجلّ Et Sa Parole :

﴿إِنَّا عَرَضۡنَا ٱلۡأَمَانَةَ عَلَى ٱلسَّمَٰوَٰتِ وَٱلۡأَرۡضِ وَٱلۡجِبَالِ فَأَبَيۡنَ أَن يَحۡمِلۡنَهَا وَأَشۡفَقۡنَ مِنۡهَا وَحَمَلَهَا ٱلۡإِنسَٰنُ[الأحزاب: 72]

Sens du verset :

Nous avions proposé aux cieux, à la terre et aux montagnes la responsabilité [de porter les charges de faire le bien et d’éviter le mal]. Ils ont refusé de la porter et en ont peur, alors que l’homme s’en est chargé, car il est très injuste [envers lui-même] et très ignorant﴿ [s. Al-Ahzâb (les Coalisés) : v. 72]

Il y a dans ce verset une déclaration explicite stipulant que ces choses inanimées refusent et craignent avec une volonté et une conception que Seul Allâh connaît. Parmi les hadiths indiquant que les choses inanimées sont influençables, il y a le gémissement du tronc sur lequel prêchait le Messager d’Allâh صلَّى الله عليه وسلَّم, étant affligé de sa séparation(6) [du Messager d’Allâh صلَّى الله عليه وسلَّم], et le fait que le rocher ait salué le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم(7). Et Allâh عزّ وجلّ a déclaré un fait pareil dans Sa Parole :

﴿تُسَبِّحُ لَهُ ٱلسَّمَٰوَٰتُ ٱلسَّبۡعُ وَٱلۡأَرۡضُ وَمَن فِيهِنَّۚ وَإِن مِّن شَيۡءٍ إِلَّا يُسَبِّحُ بِحَمۡدِهِۦ وَلَٰكِن لَّا تَفۡقَهُونَ تَسۡبِيحَهُمۡ[الإسراء: 44]

Sens du verset :

Les sept cieux et la terre et ceux qui s’y trouvent, célèbrent Sa gloire. Et il n’existe rien qui ne célèbre Sa gloire et Ses louanges. Mais vous ne comprenez pas leur façon de glorifier﴿ [s. Al-Isrâ’e (le Voyage Nocturne) : v. 44]

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 28 de Radjab 1432 H,
correspondant au 29 juin 2011 G.

 



(1) Hadith dont la chaîne de rapporteurs s’arrête au Compagnon. (NDT).

(2) Rapporté par Ibn Abî Chayba dans Al-Mousannaf (29389).

(3) Touhfat Adh-Dhâkirîne d’Ach-Chawkânî (265).

(4) Rapporté par : Aboû Dâwoûd (2160) et Ibn Mâdjah (2252), d’après ‘Amr Ibn Chou‘ayb d’après son père, son grand-père Abd Allâh Ibn ‘Amr Ibn Al-‘Âs رضي الله عنهما. Ce hadith est jugé haşane(bon) par Al-Albânî dans Sahîh Abî Dâwoûd (1876).

(5) Zâd Al-Ma‘âd d’Ibn Al-Qayyim (4/174).

(6) Rapporté par Al-Boukhârî (2095), d’après Djâbir Ibn ‘Abd Allâh رضي الله عنهما.

(7) RapportéparMouslim (2277), d’après DjâbirIbnSamouraرضي الله عنهما.