Réfutation de la parole des soufis établissant la renonciation à la crainte et à l’espérance | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Vendredi 19 Dhou El-Qa`dah 1441 H - 10 juillet 2020 G



Fatwa numéro : 157

Type : Fatwas relatives au dogme et au monothéisme

               Réfutation de la parole des soufis établissant la renonciation à la crainte et à l’espérance

La question :

Honorable Cheikh, est-ce que le musulman adore Allah تعالى pour le simple fait qu’Il est digne d’adoration, ou il L’adore parce qu’il espère Son paradis et craint Son enfer ?

La réponse :

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah a envoyé en qualité de miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu'au jour de la résurrection. Ceci dit :

Certes, parmi les droits d’Allah سبحانه وتعالى vis-à-vis de ses serviteurs est de L’adorer et Lui vouer un culte sincère. Il ordonne Ses serviteurs de L’invoquer et L’adorer par crainte de Son enfer et de Son châtiment, et par espérance de Son paradis et de Sa grâce ; Allah تعالى a dit dans la sourate d’El-A`râf :

﴿وَادْعُوهُ خَوْفًا وَطَمَعًا﴾ [الأعراف: 56].

 Et invoquez-Le avec crainte et espoir﴿ [El-A`râf : 56].

La crainte et l’espérance comptent parmi les adorations qui rapprochent d’Allah. La crainte d’Allah incite la personne à s’éloigner des péchés et des interdictions. L’espérance en Son paradis incite la personne à faire les œuvres pieuses et tout ce qui plaît à Allah تعالى. Pour cela, Allah fait louange de Ses Prophètes dans la sourate d’El-Anbiyâ' (Les Prophètes) en disant :

﴿إِنَّهُمْ كَانُوا يُسَارِعُونَ فِي الْخَيْرَاتِ وَيَدْعُونَنَا رَغَبًا وَرَهَبًا وَكَانُوا لَنَا خَاشِعِينَ﴾ [الأنبياء: 90].

Ils concouraient au bien et Nous invoquaient par amour et par crainte. Et ils étaient humbles devant Nous﴿ [El-Anbiyâ' : (Les Prophètes) 90].

C’est-à-dire : ils espèrent Son paradis et craignent Son châtiment ; Allah تعالى a dit aussi dans la sourate d’El-Hidjr :

﴿نَبِّئْ عِبَادِي أَنِّي أَنَا الْغَفُورُ الرَّحِيمُ وَأَنَّ عَذَابِي هُوَ الْعَذَابُ الْأَلِيمُ﴾ [الحجر:49، 50].

Informe Mes serviteurs que c'est Moi le Pardonneur, le Très Miséricordieux, et que Mon châtiment est certes le châtiment douloureux ﴿ [El-Hidjr : 49-50].

Allah تعالى dit dans la sourate El-An`âm (Les Bestiaux) en s’adressant à son honorable Prophète :

﴿قُلْ إِنِّي أَخَافُ إِنْ عَصَيْتُ رَبِّي عَذَابَ يَوْمٍ عَظِيمٍ﴾ [الأنعام: 15].

Dis: "Je crains, si je désobéis à mon Seigneur, le châtiment d'un jour redoutable"﴿ [El-An`âm (Les Bestiaux) : 15].

Cela dit, les soufis contredisent par leur croyance ces textes clairs en appelant les gens à adorer Allah sans craindre l’enfer, ni espérer le paradis. Ils considèrent plutôt cela comme étant du Chirk (polythéisme), tel qu’il est cité par certains exégètes soufis. Ces gens-là abandonnent les textes coraniques, les hadiths et le consensus de la nation et recourent au propos de Râbi`a El-`Adawiyya qui a dit : « Ô Allah, si je T’adore pour entrer Ton paradis, prives-en moi, et si je T’adore par crainte de Ton enfer, brûle-moi dedans ». Aussi, `Abd El-Ghani En-Nâbouloussi a dit : « Celui qui adore Allah par crainte de Son enfer adore certes l’enfer, et celui qui adore Allah pour entrer au paradis adore certes une idole ». Qu’Allah nous en protège.

Le savoir parfait appartient à Allah عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes soit Loué, et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu'au jour de la résurrection.

 

Alger, 18 Radjab 1424 H

Correspondant au 12 septembre 2003 G