Le remplacement du Waqf (les biens habous) | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Vendredi 19 Dhou El-Qa`dah 1441 H - 10 juillet 2020 G



Fatwa numéro : 43

Type : Fatwas relatives à la prière

Le remplacement du Waqf (les biens habous)

La question :

Un jeune homme possédant une copie du Coran selon la version de Warch a besoin d’une autre copie selon la version de Hafs. Est-il possible qu’il remplace celle qu’il possède par une autre copie de la mosquée ? Nous souhaitons une réponse détaillée et qu’Allah vous rétribue du bien.

La réponse :

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu’Allah عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

En effet, il est permis de remplacer une copie du Coran par une autre copie similaire ou meilleure que la première ; si le remplacement est fait dans un cas de besoin ou pour un intérêt prépondérant. Cette opinion est adoptée par Ahmed et par d’autres Ulémas. C’est aussi l’avis d’Ibn Taymia, contrairement à celui de Mâlik et d’Ech-Châfi`i.

Cette opinion est soutenue par les textes, les traditions et l’analogie authentique. Parmi ces textes, nous citons le hadith qui est rapporté par El-Boukhâri et Mouslim dans leurs « Sahîh », et dans lequel le Prophète صلّى الله عليه وسلّم a dit à `Â'icha رضي الله عنها: « Ô `Â'icha ! Si ton peuple n’était pas, récemment, des polythéistes, j’aurais détruit la Maison (El-Ka`ba) pour (la reconstruire de manière à) ramener la porte au ras du sol, j’aurais doté l’édifice de deux portes, une à l’Est et une à l’Ouest, et je lui aurais ajouté l’espace de six coudées du Hidjr »(1). Ainsi, nous constatons que, sans l’empêchement prépondérant (cité dans le hadith), le Prophète صلّى الله عليه وسلّم aurait changé la construction d’El-Ka`ba.

Pour ce, il est permis de changer la forme de la chose destinée au Waqf pour l’intérêt prépondérant. Du reste, parmi les textes qui consolident cet avis, nous mentionnons l’acte des deux Califes `Omar et `Outhmane رضي الله عنهما qui ont reconstruit la Mosquée prophétique en lui ajoutant ce qu’il n’y avait pas avant.

Sur ce, il sera permis de remplacer la copie du Coran destinée au Waqf par une autre copie similaire ou meilleure qu’elle, dans le cas où ladite copie destinée au Waqf reste sans utilité ou qu’elle soit négligée de façon que les gens préfèrent la version de Warch selon Nâfi` au lieu de la version de Hafs selon `Âssim, comme il est le cas des gens du Maghreb ; ou si ses pages sont déchirées ou ébranlées, ou si la copie ne sort pas des étagères et demeure inutilisable.

Le savoir parfait appartient à Allah عزّ وجلّ, et notre dernière invocation est qu’Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mohammed, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 7 Dhou El-Hidja 1417 H

Correspondant au 14 avril 1997 G

 



(1)  Rapporté par Mouslim, chapitre du « Pèlerinage » (hadith 3308)par l’intermédiaire de `Â'icha رضي الله عنها.