Le jugement relatif au sermon donné pendant la ‘Aqîqa | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Mardi 12 Safar 1442 H - 29 septembre 2020 G



Fatwa n° 575

Catégorie : Fatwas relatives aux Boissons et aux Aliments - Aqîqa

Le jugement relatif au sermon
donné pendant la ‘Aqîqa

Question :

Est-il permis, lors de la ‘Aqîqa, que l’un des chouyoukh ou prédicateurs présents fasse un court sermon [en guise de rappel] ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Je ne connais pas, dans la Sounna ou dans les Âthâr(1), ce qui légifère de prendre la parole à l’occasion de la Naşîka ou de l’invitation. Néanmoins, si le prédicateur se trouve confronté à un environnement ou à une situation nécessitant la dénonciation d’une innovation, l’énoncé d’un jugement [religieux], ou l’enseignement d’une Sounna du Prophèteصلَّى الله عليه وسلَّم, sans avoir projeté cela ou l’a programmé à cet effet, mais par simple coïncidence, cela est permis Incha Allâh.

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 20 de Mouharram 1428 H
correspondant au 8 février 2007 G.

 



(1) Âthâr : ce qui est rapporté concernant les Compagnons du Pro­phète صلَّى الله عليه وسلَّم et les Successeurs. (NDT).