Sur la préférence de cuire la viande de la ‘Aqîqa | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Dimanche 5 Cha`bân 1441 H - 29 mars 2020 G



Fatwa n° 580

Catégorie : Fatwas relatives aux Boissons et aux Aliments - Aqîqa

Sur la préférence
de cuire la viande de la ‘Aqîqa

Question :

Est-il permis de réunir les gens pour la Naşîka à la maison ou à la mosquée ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Il est préférable de cuire la Naşîka car cela apporte davantage de bien et exprime la reconnaissance et la gra­titude envers Allâh suite à [Son] bienfait qui est la naissance de l’enfant. Les membres de la famille en mangeront ainsi que les autres dans leurs maisons. Donner à manger aux gens est mieux que de répartir la viande sur le plan de la moralité et de la générosité. Si [le père du nouveau-né] les invite chez lui, cela est convenable, car la ‘Aqîqa est considérée comme un repas cérémonial qui exprimera sa gratitude pour les bienfaits et la grâce (accordés par Allâh) et cela démontre plus de bien­faisance.

En revanche, les malikites, comme il est connu et hormis Ibn Habîb, détestent qu’elle soit considérée comme un banquet céré­monial auquel les gens sont invités(1).

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 23 de Mouharram 1428 H
correspondant au 11 février 2007 G.

 



(1) Cf. : Al-Qawânîne Al-Fiqhiyya d’Ibn Djouzay (188).