Le jugement relatif au divertissement à l’occasion de la circoncision | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Samedi 7 Chawwâl 1441 H - 30 mai 2020 G



Fatwa n° 798

Catégorie : Fatwas relatives aux Boissons et aux Aliments - Aqîqa

Le jugement relatif au divertissement
à l’occasion de la circoncision

Question :

Est-il permis de se divertir à l’occasion de la circoncision ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Si l’occasion se présente, il n’y a pas de mal à cela comme pour faire oublier au circoncis la douleur et la souf­france dues à la circoncision. Ainsi, il n’y a pas de mal à ce qu’on l’occupe par quelque divertissement à condition que cela ne dépasse pas les limites tolérées par la charia, c’est-à-dire à condition qu’il n’y ait point d’actes blâma­bles ou de transgression.

Certains prédécesseurs ont rapporté qu’il est permis de se divertir lors de la circoncision. Al-Boukhârî a con­sacré pour cela dans son livre Al-Adab Al-Moufrad, un chapitre du divertissement à l’occasion de la circoncision. Oum ‘Alqama a rapporté que « les nièces de ‘Â’icha رضي الله عنها ont été circoncises ; on a demandé à ‘Â’icha رضي الله عنها si l’on [pouvait] appeler quelqu’un pour les divertir, elle a répondu que oui.»(1)

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 9 de Rabi‘ Al-Awwal 1428 H
correspondant au 28 mars 2007 G.

 



(1) Rapporté par Al-Boukhârî dans Al-Adab Al-Moufrad (1247), d’après Oum ‘Alqama, qualifié de bon par Al-Albânî dans Sahîh Al-Adab Al-Moufrad (950) et dans As-Sahîha (2/349).