Fatwa n° 29
Catégorie :
Fatwas relatives au dogme et au monothéisme

L’acquisition de la nationalité d’un pays mécréant

Question :
Est-il permis d'acquérir, dans la contrainte, la nationalité canadienne pour un but mondain, sachant que l'obtention du passeport canadien ne déchoit pas de la nationalité algérienne. Je pourrai même renoncer à ce passeport quand je voudrai, sans aucun problème.

Ayez l’obligeance de nous répondre et qu’Allâh vous bénisse. Qu'Allâh vous récompense en bien.

Réponse :
Louange à Allâh, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu’Allâh a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.
Cela dit :

Il n’est point permis de prendre la nationalité d’un pays mécréant, même si l’on garde sa nationalité originale, vu les conséquences négatives qui se répercutent sur la religion et le dogme du musulman. Par ailleurs, il suffit de savoir que l’application des lois et des mœurs des gens mécréants engendre l’approbation implicite, voire les prendre pour juges et être fier d’être un citoyen canadien, ainsi que tout ce qui en résulte comme le fait de s’attacher fidèlement à eux et d’imiter leurs actes et leurs propos; ce qui va à l’encontre de la foi (musulmane), ou bien en diminuant sa perfection, ou bien en l’annulant complètement, selon le cas de la personne ; Allâh جلّ جلاله dit :

﴿لَا تَجِدُ قَوْمًا يُؤْمِنُونَ بِاللَّهِ وَالْيَوْمِ الْآخِرِ يُوَادُّونَ مَنْ حَادَّ اللَّهَ وَرَسُولَهُ وَلَوْ كَانُوا آبَاءَهُمْ أَوْ أَبْنَاءَهُمْ أَوْ إِخْوَانَهُمْ أَوْ عَشِيرَتَهُمْ﴾ [المجادلة: 22].

Sens du verset :

Tu n’en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allâh et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’opposent à Allâh et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu…﴿ [s. Al-Moudjâdala (la Discussion) : v. 22]

Le musulman, donc, est appelé à perfectionner sa religion et à augmenter sa foi en accomplissant l'adoration envers Allâh et en manifestant l’Islam ; car parmi les conditions requises pour s’installer dans un pays mécréant est de manifester clairement sa religion, laisser apparaître parfaitement ses pratiques rituelles sans se heurter à aucune opposition et pouvoir révéler Al-Walâ' et Al-Barâ' (l'alliance et le désaveu). Toutefois, quiconque ne pouvant pas appliquer cela doit absolument retourner d’où il est venu et s’appliquer à chercher un travail et se satisfaire du minimum, en demandant à Allâh de le bien guider; certes, Il est le Meilleur Assistant et le Meilleur Garant.

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

Alger, le 24 Mouharram 1424 H,
correspondant au 27 mars 2003 G.

 

.: Il n’est permis de faire référence à une matière ou l’attribuer au Cheikh que si celle-ci a été publiée sur son site officiel :.

.: Les matières du site sont exclusivement d’ordre scientifique jurisprudentiel émanant de la charia, et n'ont point d'objectifs médiatiques.

Elles ne doivent en aucune façon être publiées à l’occasion des occurrences et des nouvelles calamités vécues par la nation :.

.: L’adminstration du site web interdit la traduction et l’exploitation des matières publiées sur le site à des fins commerciales,

et autorise leur utilisation pour des raisons de recherche ou de prêche tout en faisant référence au site :.

Tous droits réservés (1424 H/2004 G – 1436 H/2014 G)