De la vente des pantalons qui dépassent les chevilles | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Vendredi 14 El-Mouharram 1444 H - 12 août 2022 G

Fatwa n° 1002

Catégorie : Fatwas relatives aux transactions financières – Les ventes 

De la vente des pantalons qui dépassent les chevilles

Question :

Quel est le jugement religieux relatif au fait de vendre les pantalons ? Est-il obligatoire d’informer l’acheteur de ces pantalons le jugement religieux concernant le fait de le laisser descendre en dessous des chevilles ? Qu’Allâh vous bénisse.

 

Réponse :

Si le pantalon est large et ample, et il n’est ni transparent ni spécifique des mécréants, il n’y a pas de mal à s’en vêtir et à le vendre, s’il ne montre pas les formes et ne fait pas partie des habits propres aux mécréants. Quant au jugement du fait qu’il dépasse des chevilles, nous l’avons déjà traité dans une précédente fatwa ayant le N° 326.

Il est recommandé d’informer l’acheteur du qamis ou du pantalon en ce concerne la partie qui dépassent [les chevilles], car elle est incluse dans le terme qui l’interdit dans le dire du Prophète saws : « Les pans des habits, dépassant les chevilles seront en Enfer. »(1) Et dans son dire صلَّى الله عليه وآله وسلَّم : « Certes, Allâh n’aime pas celui qui laisse son habit descendre en dessous de ses chevilles»(2), et ce, pour mettre en pratique le principe du conseil qui est obligatoire. Cela est également impliqué par le principe de la fraternité religieuse qui s’affiche clairement dans le fait d’aimer aux autres ce que l’on aime pour soi, et de détester aux autres ce qu’on déteste pour soi, conformément au dire véridique du Prophèteصلَّى الله عليه وآله وسلَّ  : « L’un de vous n’est véritablement croyant que s’il aime pour son frère ce qu’il aime pour lui-même. »(3) Aussi, pour faire preuve de loyauté et de sincérité dans les transactions dans le dire du Prophèteصلَّى الله عليه وآله وسلَّم : « S’ils sont sincères et montrent les défauts de la marchandise [s’il y en a], on mettra la bénédiction dans leur vente, mais s’ils mentent et cachent les défauts, on enlèvera la bénédiction de leur vente. »(4)

Le savoir parfait appartient à Allâh, et notre dernière invocation est qu’Allah, Seigneur des Mondes, soit loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 28 de Rabî‘ Ath-Thânî 1430 H,
correspondant au 23 avril 2009 G.

 


(1) Rapporté par Al-Boukhârî (5787), d’après le hadith d’Aboû Hourayra رضي الله عنه.

(2) Rapporté par At-Tabarânî dans Mousnad Ach-Châmiyyîn (1237) et dans Al-Mou‘djam Al-Kabîr (7909) d’après le hadith d’Aboû Oumâma رضي الله عنه. Al-Haythamî a dit : « ce hadith est rapporté par At-Tabarânî avec des chaînes de rapporteurs, et ces hommes [transmetteurs] sont fiables. » Cf. : As-Silsila As-Sahîha (6/406).    

(3) Rapporté par : Al-Boukhârî (13) et Mouslim (45), d’après Anas رضي الله عنه.

(4) Rapporté par : Al-Boukhârî (2110) et Mouslim (1532), d’après Hakîm ibn Hizâm رضي الله عنه.