De l’exigence d’informer la première femme pour épouser une deuxième | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Lundi 24 El-Mouharram 1441 H - 23 septembre 2019 G



Fatwa n° 384

Catégorie : Fatwas relatives à la Famille - L'acte de mariage - L'établissement d'un acte de mariage

De l’exigence d’informer la première femme
pour épouser une deuxième

Question :

Est-il permis d’épouser une deuxième femme sans que la première ne soit au courant de manière qu’elles habitent loin l’une de l’autre ?

 

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Allâh عزّ وجلّ a permis à l’homme d’épouser plus d’une seule femme de façon qu’il puisse avoir quatre femmes en tout. Allâh عزّ وجلّ dit :

﴿فَٱنكِحُواْ مَا طَابَ لَكُم مِّنَ ٱلنِّسَآءِ مَثۡنَىٰ وَثُلَٰثَ وَرُبَٰعَۖ فَإِنۡ خِفۡتُمۡ أَلَّا تَعۡدِلُواْ فَوَٰحِدَةً أَوۡ مَا مَلَكَتۡ أَيۡمَٰنُكُمۡۚ ذَٰلِكَ أَدۡنَىٰٓ أَلَّا تَعُولُواْ ٣[النساء]

Sens du verset :

Il est permis d’épouser deux, trois ou quatre, parmi les femmes qui vous plaisent, mais, si vous craignez de ne pas être justes avec celles-ci, alors une seule, ou des esclaves que vous possédez. Cela afin de ne pas faire d’injustice [ou afin de ne pas aggraver votre charge de famille]  ﴿ [s. An-Nişâ’ (les Femmes) : v.3]

Allâh عزّ وجلّ a exigé (du mari) d’être équitable et de ne pas faire des dépenses ou autre chose pour la deuxième femme au détriment de la première. En plus, la bonne cohabitation des époux nécessite que la confiance soit mutuelle et que chacun veille à préserver les biens et l’honneur de l’autre ainsi que tout ce qui lui appartient.

Sur ce, il est préférable que l’homme informe sa femme de ce qu’il s’apprête à faire, qu’elle soit d’accord ou non. Néanmoins, le fait de la mettre au courant n’est pas une condition pour la validité du mariage, mais il vaut mieux (pour lui) qu’elle soit mise au courant plutôt que de se marier à son insu.

En tous cas, s’il se marie avec une deuxième femme, son mariage reste valable et permis, et toutes ses conséquences seront effectives.

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 23 de Safar 1426 H,
correspondant au 23 mars 2006 G.