Fatwa n° 79

Catégorie : Fatwas relatives aux sciences du hadith  

Concernant l’explication de la parole du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم: "Ceux qui rompent leur jeûne avant que ce ne soit permis"

Question :

Aboû Oumâma Al-Bâhilî dit avoir entendu le Messager d’Allâh صلّى الله عليه وسلّم dire : « Alors que j’étais en plein sommeil, deux hommes vinrent à moi et me prirent par les bras et me conduisirent vers une montagne abrupte, et me dirent : « Monte ! » je dis : « je ne peux pas le faire » et ils me dirent : « nous allons te faciliter cela. » Je montai alors jusqu’à la crête de cette montagne, où j’entendis des voix retentissantes. Je dis alors : « Qu'est-ce que c'est que ces voix ? » Ils me dirent : « C’est le hurlement des gens du Feu [de l’Enfer]. » Ensuite, ils me conduisirent jusqu’à ce que je vis des gens suspendus par les chevilles, ayant des bouches écartelées et saignantes ; il dit : je dis : « Qui sont? » il dit : « Ceux-là sont ceux qui rompent le jeûne avant qu’il en soit licite. »

Est-ce qu’il est possible d’expliquer ce hadith ? Qu’Allah vous rétribue abondamment.

Réponse :

Louange à Allah, maitre des mondes ; paix et salut sur celui qu’Allah a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères jusqu’au jour du jugement dernier. Cela dit :

Cela est une révélation onirique, vu le dire du Prophète صلّى الله عليه وسلّم : «Alors que j’étais en plein sommeil, deux hommes vinrent à moi… » le hadith(1). Le rêve du Prophète صلّى الله عليه وسلّم ne peut être qu’une vérité. La menace citée dans ce hadith concerne ceux qui rompent le jeûne avant l’heure, c’est-à-dire : avant le coucher du soleil [tel qu’il est défini dans la Charia], et non avant que l’appel à la prière soit lancé. C’est cela qui est entendu par le dire du Prophète صلّى الله عليه وسلّم : «… avant qu’il en soit licite. »

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

Alger, le 20 Dhoû Al-Qa‘da 1426 H
Correspondant au 22 décembre 2005 G



(1) Rapporté par Ibn Khouzayma (1986), par Ibn Hibbân (7491), par Al-Hâkim dans Al-Moustadrak (1568) et par Al-Bayhaqî (8006). Ce hadith est jugé Sahîh (authentique) par Al-Albânî dans As-Silsila As-Sahîha (3951) et par Mouqbil Al-Wâdi‘î dans As-Sahîh Al-Mousnad » (483).

.: Il n’est permis de faire référence à une matière ou l’attribuer au Cheikh que si celle-ci a été publiée sur son site officiel :.

.: Les matières du site sont exclusivement d’ordre scientifique jurisprudentiel émanant de la charia, et n'ont point d'objectifs médiatiques.

Elles ne doivent en aucune façon être publiées à l’occasion des occurrences et des nouvelles calamités vécues par la nation :.

.: L’adminstration du site web interdit la traduction et l’exploitation des matières publiées sur le site à des fins commerciales,

et autorise leur utilisation pour des raisons de recherche ou de prêche tout en faisant référence au site :.

Tous droits réservés (1424 H/2004 G – 1443 H/2021 G)