Fatwa n° 529

Catégorie : Fatwas relatives au Dogme – Le monothéisme et ce qui l’oppose

Comment se comporter avec une femme
qui pratique la sorcellerie

Question :

Comment peut-on se comporter avec une femme qui nuit à tous les membres de la famille en usant de la sorcellerie ? Sachant que les membres de cette famille sont tous d’un caractère conciliant. Pouvez-vous nous répondre, qu’Allâh vous récompense de part Sa bienfaisance.

Réponse :

Louange à Allâh, Souverain des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Si la personne qui habite avec cette femme est sûre qu’elle utilise la sorcellerie et qu’elle est une femme corrompue etc. il lui incombe qu’il la déclare au gouverneur afin que ce dernier applique la punition qu’elle mérite suite à qu’elle a fait. Il incombe aussi au gouverneur de purifier la société de la corruption perpétrée par les sorciers afin que les gens échappent aux dangers qu’ils provoquent. Sinon, il convient d’éviter cette femme et de mettre une barrière contre le mal qu’elle produit autant que faire se peut. Et c’est Allâh qu’il faut appeler au secours. En effet, la sorcellerie est illicite selon le Livre, la Sounna et l’unanimité des savants ; Allâh – qu’Il soit Très-Haut – a dit :

﴿وَاتَّبَعُوا مَا تَتْلُو الشَّيَاطِينُ عَلَى مُلْكِ سُلَيْمَانَ وَمَا كَفَرَ سُلَيْمَانُ وَلَكِنَّ الشَّيَاطِينَ كَفَرُوا يُعَلِّمُونَ النَّاسَ السِّحْرَ وَمَا أُنْزِلَ عَلَى الْمَلَكَيْنِ بِبَابِلَ هَارُوتَ وَمَارُوتَ وَمَا يُعَلِّمَانِ مِنْ أَحَدٍ حَتَّى يَقُولاَ إِنَّمَا نَحْنُ فِتْنَةٌ فَلاَ تَكْفُرْ فَيَتَعَلَّمُونَ مِنْهُمَا مَا يُفَرِّقُونَ بِهِ بَيْنَ الْمَرْءِ وَزَوْجِهِ وَمَا هُمْ بِضَارِّينَ بِهِ مِنْ أَحَدٍ إِلاَّ بِإِذْنِ اللهِ وَيَتَعَلَّمُونَ مَا يَضُرُّهُمْ وَلاَ يَنْفَعُهُمْ وَلَقَدْ عَلِمُوا لَمَنِ اشْتَرَاهُ مَا لَهُ فِي الآخِرَةِ مِنْ خَلاَقٍ وَلَبِئْسَ مَا شَرَوْا بِهِ أَنْفُسَهُمْ لَوْ كَانُوا يَعْلَمُونَ[البقرة: 102]

Sens du verset :

Et ils suivirent ce que les diables racontent contre le règne de Soulaymân. Alors que Soulaymân n’a jamais été mécréant mais bien les diables : ils enseignent aux gens la magie ainsi que ce qui est descendu aux deux anges Hâroût et Mâroût, à Babylone ; mais ceux-ci n’enseignaient rien à personne, qu’ils n’aient dit d’abord : « Nous ne sommes rien qu’une tentation : ne sois pas mécréant » ; ils apprennent auprès d’eux ce qui sème la désunion entre l’homme et son épouse. Or ils ne sont pas capables de ne nuire à personne qu’avec la permission d’Allâh. Et les gens apprennent ce qui leur nuit et ne leur est pas profitable. Et ils savent, très certainement, que celui qui acquiert [ce pouvoir] n’aura aucune part dans l’au-delà. Certes, quelle détestable marchandise pour laquelle ils ont vendu leurs âmes ! Si seulement ils savaient.﴿ [s. Al-Baqara (la Vache) : v. 102]

Et Il a dit – Très-Haut soit-Il – :

Sens du verset :

﴿وَلاَ يُفْلِحُ السَّاحِرُ حَيْثُ أَتَى[طه: 69]

Et le magicien ne réussit pas, où qu’il soit﴿ [s. Ta-Ha : v. 69]

Et Allâh – qu’Il soit Très-Haut – a dit à propos de Moûşâ (Moïse) avec les magiciens de Phir‘oûn (Pharaon) : « 

﴿فَلَمَّا أَلْقَوْا قَالَ مُوسَى مَا جِئْتُمْ بِهِ السِّحْرُ إِنَّ اللهَ سَيُبْطِلُهُ إِنَّ اللهَ لاَ يُصْلِحُ عَمَلَ الْمُفْسِدِينَ﴾ [يونس: ٨١[

Sens du verset :

 Lorsqu’ils jetèrent, Moïse dit : “Ce que vous avez produit est magie ! Allâh l’annulera. Car Allâh ne fait pas prospérer ce que font les fauteurs de désordre.”﴿ [s. Yoûnas (Jonas) : v. 81] Et le Prophète صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم a dit : « Évitez les sept péchés capitaux (Al-Moûbiqât) » les compagnons lui ont dit : « Lesquels ô Messager d’Allâh ? » Il صَلَّى اللهُ عليه وآله وسَلَّم a dit : « Associer autre à Allâh, et la sorcellerie… »(1)

L’imam An-Nawawî a mentionné l’unanimité des savants quant à l’illicéité de la pratique de la sorcellerie. Si cette femme pratique la sorcellerie par l’intermédiaire des démons, elle devient ainsi mécréante. Or, si elle la pratique en usant de médicaments et de drogues, elle ne devient pas mécréante, mais elle est considérée comme une femme désobéissante.

Et le savoir est auprès d’Allâh ; nous concluons en disant : la louange est à Allâh, le Seigneur des Mondes, qu’Allâh prie et salue notre Prophète Mouhammad, sa famille, ses Compagnons et ses frères jusqu’au Jour de la Rétribution.

 

Alger, le 22 de Radjab 1427 H,
correspondant au 16 août 2006 G.

 


(1) Rapporté par Al-Boukhârî (2766) et Mouslim (89), d’après Aboû Hourayra رضي الله عنه.

.: Il n’est permis de faire référence à une matière ou l’attribuer au Cheikh que si celle-ci a été publiée sur son site officiel :.

.: Les matières du site sont exclusivement d’ordre scientifique jurisprudentiel émanant de la charia, et n'ont point d'objectifs médiatiques.

Elles ne doivent en aucune façon être publiées à l’occasion des occurrences et des nouvelles calamités vécues par la nation :.

.: L’adminstration du site web interdit la traduction et l’exploitation des matières publiées sur le site à des fins commerciales,

et autorise leur utilisation pour des raisons de recherche ou de prêche tout en faisant référence au site :.

Tous droits réservés (1424 H/2004 G – 1436 H/2014 G)