L’avis fraternel et intime sur l’évènement douloureux de Gaza | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Dimanche 4 Joumâdâ Eth-Thâniya 1442 H - 17 janvier 2021 G

L’avis fraternel et intime sur l’évènement douloureux de Gaza

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu'Allah a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

Les malheurs terribles et les évènements tragiques que subissent – actuellement – la bande de « Gaza » et les territoires palestiniens ne sont, certes, qu’une série d’interminables complicités et complots tramés par les sionistes, pour répandre l’anarchie et le trouble, et créer la divergence entre le peuple palestinien, son autorité et les pays voisins ; voire entre tous les musulmans. Ceci est suivi de terrorisme idéologique et militaire nourri par les pays puissants, qui apportent leur soutien dans l’application de ces complots dans le but d’affaiblir les musulmans, diviser les palestiniens, briser leur volonté et désagréger leur cause.

Ceci dit, l’administration du site web du cheikh Abou Abd El-Mou`iz Mohamed Ali Ferkous – qu’Allah le protège – suit – en toute douleur et mélancolie – ce que nos frères, dans les territoires palestiniens et la bande de « Gaza », ont subi et subissent encore ; à savoir les peines et les calamités auxquelles ils sont confrontés ; meurtres et expulsions, explosions et destructions et autres actes parmi les dispositions agressives et les complots terroristes juifs, et ceux que leurs frères dans l’égarement leur fournissent, entre autre l’apport matériel, humain et psychologique ; ce qui reflète, certes, la haine dissimulée que voue l’ensemble des mécréants aux musulmans.

Partant du devoir que dicte la fraternité en religion, il y a lieu de dire que les musulmans doivent, de par la position religieuse, être aux côtés de leurs frères palestiniens dans l’adversité et la détresse et au moment du combat, conformément au verset où Allah عزَّ وجلَّ dit :

﴿إِنَّمَا الْمُؤْمِنُونَ إِخْوَةٌ﴾ [الحجرات: 10].

Le sens du verset :

Les croyants ne sont que des frères﴿ [El-Houdjourate (Les Appartements) : 10].

Le musulman doit également aimer pour eux ce qu’il aime pour lui-même, et doit détester qu’ils soient atteints par un mal comme il le déteste pour lui-même, conformément au hadith où le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a dit : « Nul n'est vraiment croyant que lorsqu'il aime pour son frère ce qu'il aime pour lui-même »(1).

Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a dit aussi : « Les croyants, dans leur affection, leur clémence et leur assistance mutuelle qu’ils portent, sont comparables à un seul corps, lorsqu’un membre est affecté, c’est l’ensemble du corps qui ressent la douleur et s’enfièvre »(2).

Il a dit aussi : « Le croyant est à un autre croyant tel que les pierres d’un édifice sont les unes aux autres, elles se maintiennent les unes les autres »(3).

Egalement, la position religieuse requiert qu’on s’entraide afin de les soutenir – avec sincérité et véracité – en vue d’écarter ce mal, de repousser cette agression, cette injustice et cette tyrannie ; chacun selon sa capacité, que ce soit matériellement pour leur survie en leur apportant nourriture et médicaments et ou en renforçant leur puissance, ou psychologiquement en étant solidaires avec eux et en supportant leur cause au niveau local ou international ; que ce soit dans les conférences et les enceintes internationales ou continentales, régionales ou populaires.

On peut également leur apporter l’aide : en invoquant Allah عزَّ وجلَّ d’apaiser leur douleur, leur affliction et leur désastre, de les soulager de leur calamité et malheur, d’ améliorer leur situation et de réaliser leurs vœux, de les réunir et de leur donner la pertinence dans leur parole et de faire que leur actions soient vouées à la satisfaction d’Allah عزَّ وجلَّ ; car s’en remettre à Allah عزَّ وجلَّ, avec sincérité, véracité et piété, et chercher secours dans l'endurance et la prière, tout en se préparant matériellement et en consultant les gens du savoir et de la bonne conduite, sont parmi les plus grandes raisons qui permettent de triompher, d’obtenir la miséricorde, de soulager sa peine, de prendre la bonne voie et d’atteindre la pertinence.

Enfin, nous conseillons nos frères en Palestine de s’accorder sur la parole de la vérité, de s’unir, de conjuguer leurs efforts et de trier leurs rangs afin de distinguer l’ami de l’ennemi, le bon du mauvais, et afin de s’aligner solidement contre l’ennemi défiant, qui les attend pour un revers de fortune, et afin de déjouer ses complots meurtriers et ses projets agressifs.

Nous demandons à Allah, L’Exalté, Le Très Haut et L’Omnipotent, d’améliorer la situation des musulmans en Palestine, en Irak et dans tous les pays musulmans, et de les réunir autour du Tawhîd (monothéisme islamique), de la piété et de la religion. Nous implorons Allah عزَّ وجلَّ également d’apaiser leur malheur, de les bien guider et de les triompher des ennemis de l’Islam et des musulmans. Ô! Allah, fais que les complots de Tes ennemis se tournent contre eux ; et Nous Te demandons de nous protéger de leurs maux.

Notre dernière invocation est qu'Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué, et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 06 El-Mouharram 1431H
Correspondant au 03 Janvier 2009G



(1) Rapporté par El-Boukhâri, chapitre de « La foi », concernant le fait qu’il est de la foi d’aimer pour son prochain ce que l’on aime pour soi-même (hadith 13), et Mouslim, chapitre de « La foi » (hadith 170) par l’intermédiaire d’Anas رضي الله عنه.

(2) Rapporté par El-Boukhâri, chapitre de « La bienséance », concernant la clémence à observer envers les humains et les bêtes (hadith 5665), et Mouslim, chapitre du « Bien et du lien » (hadith 6586) par l’intermédiaire d’Ennou`mâne Ibn Bachîr رضي الله عنهما.

(3) Rapporté par El-Boukhâri, chapitre des « Injustices », concernant le soutien de l’opprimé (hadith 2314), et Mouslim, chapitre du « Bien et du lien » (hadith 6585) par l’intermédiaire d’Abou Moussa El-Ach`ari رضي الله عنه.