Du fait que la femme se rende chez sa famille en l’absence de son époux | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Mardi 16 Safar 1441 H - 15 octobre 2019 G

Fatwa n° 195

Catégorie : Fatwas relatives à la Famille

 

Du fait que la femme se rende chez sa famille
en l’absence de son époux

 

Question :

Est-il permis à la femme de se rendre chez ses parents en l’absence de son mari ?

 

Réponse :

La louange est à Allâh, le Souverain des mondes ; que les éloges d’Allâh et Son salut soient pour celui qu’Il a envoyé comme miséricorde pour les univers, sa famille, ses Compagnons et ses frères jusqu’au Jour de la Rétribution. Cela dit :

À la base, le mari possède sur sa femme un droit qu’elle doit obligatoirement s’engager à respecter, en l’occurrence lui obéir dans ce qui ne constitue pas une désobéissance [à Allâh]. Parmi les actes d’obéissance au mari, l’obligation de demander son autorisation avant de sortir [de la maison]. S’il lui accorde cette permission – de façon particulière ou générale –, il lui est permis de se rendre chez sa famille, tout en étant conforme aux règles juridiques. Néanmoins, si le mari lui interdit d’accomplir un devoir légal, tel que préserver les liens familiaux qui ne serait possible que par la sortie pour aller leur rendre visite, dans ce cas-là, cela lui est permis, car «nulle obéissance à une créature dans la désobéissance au Créateur»(1).

Le savoir parfait appartient à Allâh, et notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa famille, ses Compagnons et ses frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 23 de Safar 1427 H,
correspondant au 23 mars 2006 G.

 


(1)  Rapporté par Ahmad (1095), d’après Ali رضي الله عنه. Authentifié par Ahmad Chakir dans Al-Mousnad (248/2) et par Al-Albânî dans Sahih Al-Djâmi‘ (7396). Cf. : Madjmâ‘ Az-Zawâ’id d’Al-Haythamî (8903) et As-Silsila As-Sahîha d’Al-Albânî (179).