Le temps légal de la prière du Fadjr (aube) | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Samedi 14 Rabî` El-'Awwal 1442 H - 31 octobre 2020 G

Fatwa n° 47

Catégorie : Fatwas relatives à la prière – Al-Âdhân (L’appel à la prière)

Le temps légal de la prière du Fadjr (aube)

Question :

Donnez-nous votre fatwa, qu’Allâh vous récompense, à propos d’une personne qui fait l’appel à la prière dix minutes (10 min) après l’horaire du calendrier officiel et ce, pour la prière du Fadjr (aube). Aussi, elle ajoute vingt minutes (20 min) entre le deuxième appel à la prière et la Iqâma(1). Qu’Allâh vous récompense abonnement.

 

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Sache, qu’Allâh t’accorde la réussite, qu’il existe deux Fadjr [aubes] : Fadjr Sâdiq (aube véridique), dont sa caractéristique est qu’il se répand en occupant l’horizon du coté de l’orient. Ce qui est voulu ici par l’horizon, c’est la partie du ciel que l’on peut voir collée à la terre. Le deuxième est le Fadjr Khâdhib (aube mensonger), qui a pour caractéristique de s’élever dans le ciel tel un pilier et ne s’étend pas à l’horizon. Dans le hadith, il est désigné comme « la queue du loup »(2).

Le réel Fadjr (aube) qui permet de faire la prière est le Fadjr Sâdiq (aube véridique). Le Fadjr Khâdhib (aube mensonger), qui est le premier des deux, se produit quant à lui pendant la nuit. Quiconque commence la prière avant le deuxième Fadjr doit donc la refaire, conformément au hadith d’Ibn ‘Abbas qui rapporte que le Prophète صلَّى اللهُ عليه وسلَّم a dit : « Il existe deux Fadjr [aubes] : un Fadjr [véridique] après lequel il est interdit de manger est qui permet de prier et un Fadjr [mensonger] qui interdit de prier et après lequel on peut manger. »(3) Ce texte indique qu’il n’est pas permis d’accomplir la prière obligatoire avant son temps [légal].

En effet, l’appel à la prière officiel actuel, basé sur les calculs astronomiques contient une erreur prouvée par l’observation et ne respecte pas la réalité et la caractéristique du Fadjr véridique, la différence est de façon claire et apparente. Raison pour laquelle, il incombe aux responsables du secteur décisif, parmi les gouvernants, de mettre en place un calendrier, officiel et correct, pour déterminer l’horaire du Fadjr légal. Un calendrier basé sur la conformité de l’horaire astronomique et à la perception oculaire, et ce pour que les muezzins s’y conforment d’une façon harmonieuse sans déroger à l’horaire légal [prescrit par la religion], pour faire en sorte que les actes des prieurs soient valides et sains et pour répondre à ce que la religion nous dicte et nous ordonne. Allâh عزَّ وجلَّ dit :

﴿يَا أَيُّهَا الَّذِينَ آمَنُوا اسْتَجِيْبُوا للهِ وَلِلرَّسُولِ إِذَا دَعَاكُمْ لِمَا يُحْيِيكُمْ [الأنفال: 24]

Sens du verset :

Ô, vous qui croyez ! Répondez à l’appel d’Allâh et du messager lorsqu’il vous appelle à ce qui vous donne la vie﴿ [s.  Al-Anfâl : v.  24], et Il عزَّ وجلَّ dit :

﴿وَمَا آتَاكُمُ الرَّسُولُ فَخُذُوهُ وَمَا نَهَاكُمْ عَنْهُ فَانْتَهُوا [الحشر: 7]

Sens du verset :

Ce que le messager vous donne, prenez-le et ce qu’il vous interdit, abstenez-vous-en﴿ [s. Al-Hachr : v. 7] Aussi, Allâh a ordonné d’être assidu dans les prières et de les accomplir dans leurs temps prescrits par la religion ; Il عزَّ وجلَّ a dit :

﴿إِنَّ الصَّلاَةَ كَانَتْ عَلَى المُؤْمِنِينَ كِتَابًا مَوْقُوْتًا [النساء: 103]

Sens du verset :

Certes, la prière est, pour les croyants, une prescription ayant des horaires déterminées﴿ [s.  An-Nisâ’ (les Femmes) : v. 103], et Il عزَّ وجلَّ a dit :

﴿حَافِظُوا عَلَى الصَّلَوَاتِ وَالصَّلاَةِ الْوُسْطَى [البقرة: 238]

Sens du verset :

Accomplissez soigneusement les prières, ainsi que la prière intermédiaire﴿ [s. Al-Baqara (la Vache) : v. 238]. Allâh a aussi qualifié les croyants et les serviteurs du Miséricordieux en disant :

﴿وَالَّذِينَ هُمْ عَلَى صَلَوَاتِهِمْ يُحَافِظُوْنَ [المؤمنون: 9]

Sens du verset :

… et ceux qui prennent soin de leurs prières﴿ [s. Al-Mou’minoûne (les Croyants) : v. 23], c’est-à-dire qu’ils s’attachent à les accomplir conformément à la religion et dans l’horaire déterminé par Allâh pour leur accomplissement.

Nous implorons Allâh de nous aider à les accomplir de la façon la plus complète, qu’Il nous mette parmi ceux qui en prennent soin, qui œuvrent conformément à l’ordre d’Allâh et s’écartent de ce qu’Il a interdit.

Le savoir parfait appartient à Allâh, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 24 de Cha‘bân 1422 H,

correspondant au 4 novembre 2001 G.

 


(1) L’appel qui se fait juste avant l’accomplissement de la prière. (NDT).

(2) Rapporté par : Al-Hâkim (688) et Al-Bayhaqî (1765), d’après Djâbir رضي الله عنه; jugé sahîh (authentique) par Al-Albânî dans Sahîh Al-Djâmi‘ (4278), Cf. : As-Silsila As-Sahîha(2002).

(3) Rapporté par : Ibn Khouzayma (356), Al-Hâkim (687) et Al-Bayhaqî (8003), d’après Ibn ‘Abbâs رضي الله عنه; jugé sahîh (authentique) par Al-Albânî dans As-Silsila As-Sahîha (693).