Circoncire le nouveau-né dans un jour autre que le septième | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Lundi 22 Ramadhân 1440 H - 27 mai 2019 G

Fatwa n° 576

Catégorie : Fatwas relatives à la Purification - Sounane Al-Fitra (les qualités innées)

Circoncire le nouveau-né
dans un jour autre que le septième

Question :

Est-il permis de circoncire l’enfant dans un jour autre que le septième ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Il est permis de circoncire le nouveau-né dans un jour autre que le 7e jour à condition qu’il ne dépasse pas le seuil permis qui est l’âge adulte, mais sa circoncision au 7e jour est préférable et c’est le seuil minimal. On peut outrepasser ce jour pour raison de faiblesse, et si l’on estime qu’il ne peut supporter la circoncision ; on différera cela au jour où il en sera capable. Si la faiblesse perdure et que l’on craint pour lui, l’obligation de le circoncire s’annule pour incapacité comme c’est le cas de toutes les obligations, car celles-ci ne deviennent plus obligatoires pour raison d’incapacité ou de crainte de provoquer des dommages ou des nuisances. Chez les malikites, il est préférable de différer la circoncision de l’enfant jusqu’à l’âge où il lui sera ordonné de faire la prière, c’est-à-dire entre sept et dix ans(1).

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

Alger, le 20 de Mouharram 1428 H
Correspondant au 8 février 2007 G.



(1) Cf. : Charh Az-Zarqânî ‘Alâ Khalîl (3/47).