Le jugement concernant la condition de l’équivalence entre les deux bêtes immolées pour le garçon | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Mercredi 7 Joumâdâ Eth-Thâniya 1442 H - 20 janvier 2021 G



Fatwa n° 809

Catégorie : Fatwas relatives aux Boissons et aux Aliments - Aqîqa

Le jugement concernant la condition
de l’équivalence entre les deux bêtes
immolées pour le garçon

Question :

Est-il une condition que les deux bêtes (ovines ou caprines) immolées pour le garçon soient équi­valentes ? Et que signifie « équivalentes » ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

On a déjà énoncé que la Naşîka a le même statut que l’offrande [du pèlerin] ou les bêtes égorgées pour l’Aïd. Pour cela, on doit prendre en considération l’âge permis et les autres spécificités de manière parfaite comme indiqué pour les deux sacrifices susmentionnés(1).

Ce qu’on entend par équivalence, c’est le sexe et l’âge et qu’elles se ressemblent comme s’il s’agissait d’une seule bête. Sur cette base, il est préférable d’immoler deux bêtes (ovines ou caprines) similaires dans l’âge et dans la forme, sans que l’une soit moindre que l’autre, au profit du garçon.

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 9 de Rabi‘ Al-Awwal 1428 H
correspondant au 28 mars 2007 G.

 



(1) Cf. : La fatwa intitulée par « Les conditions de la ‘Aqîqa ».