Le jugement relatif à At-Takbîr à haute voix les jours de l’Aïd | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Vendredi 21 El-Mouharram 1441 H - 20 septembre 2019 G

Fatwa n° 879
Catégorie : Fatwas relatives à la prière – l’Aïd

Le jugement relatif à At-Takbîr à haute voix
les jours de l’Aïd

Question :
Quel est le jugement relatif à At-Takbîr(1) à haute voix le jour de l’Aïd et les [trois] jours d’At-Tachrîq ? Qu’Allâh vous rétribue abondamment.

Réponse :
Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Rétribution.
Cela dit :

On peut répondre à cette question par les éléments suivants :

Premièrement : Il est légiféré de prononcer At-Takbîr à haute voix dans l’Aïd Al-Ad-ha ; depuis le matin du jour de ‘Arafa jusqu’au ‘Asr du dernier jour d’At-Tachrîq, car Allâh عز وجلّ dit :

﴿وَاذْكُرُوا اللهَ فِي أَيَّامٍ مَعْدُودَاتٍ [البقرة: 203].

Sens du verset :

Et invoquez Allâh pendant un nombre de jours déterminés.﴿ [s. Al-Baqara (la Vache) : v. 203] qui sont les jours d’At-Tachrîq selon ce qu’a dit Ibn ‘Abbâs رضي الله عنهما(2).

Il a été, aussi, rapporté de façon authentique que ‘Alî رضي الله عنه : «Prononçait At-Takbîr après la prière du Fadjr le jour de ‘Arafa jusqu’à la prière d’Al-‘Asr du dernier jour d’At-Tachrîq et le faisait après la prière d’Al-‘Asr(3) Et c’est ce qui a été rapporté d’Ibn Masoûd(4) et d’autres رضي الله عنهم.

Deuxièmement : At-Takbîr à haute voix est légiféré en s’acheminant vers Al-Mousalâ(5). Ibn ‘Oumar رضي الله عنهما a rapporté que : «Le Messager d’Allâh صلَّى الله عليه وسلَّم sortait les jours des deux Aïds en compagnie d’Al-Fadhl ibn ‘Abbâs, de ‘Abd Allâh ibn ‘Abbâs, d’Al-‘Abbâs, de ‘Alî et de Dja‘far, d’Al-Haşane et d’Al-Houşayne, d’Ouşâma ibn Zayd, de Zayd ibn Hâritha et d’Aymane ibn Oumm Aymane, en élevant la voix par At-Tahlîl(6) et At-Takbîr.»(7)

Troisièmement : Prononcer à haute voix le Takbîr est recommandable si le besoin se fait ressentir, vu ce qui est authentiquement rapporté concernant la récitation à haute voix d’At-Takbîr et d’At-Talbiya(8)et d’autres. Cependant, si nul besoin ne se présente, baisser la voix exprime alors davantage la glorification la reconnaissance de la Dignité d’Allâh عز وجلّ. Il est rapporté d’après Aboû Moûşâ Al-Acharî رضي الله عنه qui dit : «Nous étions en voyage avec le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم quand les gens ont commencé à faire At-Takbîr à haute voix. Alors, le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم leur dit : “Ô gens ! Soyez indulgents envers vous-mêmes. Vous n’êtes pas en train d’invoquer un sourd ou un absent, mais assurément vous invoquez Celui qui écoute et est Proche de vous et Il est avec vous.’’ »(9)

An-Nawawî رحمه الله lui a consacré un chapitre intitulé : «Chapitre relatif au fait qu’il est préférable de baisser la voix dans l’invocation sauf dans les cas où il a été indiqué dans la Charia d’élever la voix comme At-Talbiya et autres.»(10)

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Rétribution.

Alger, le 26 de Rabî Al-Awwal 1429 H,
correspondant au 3 avril 2008 G.
 


(1) At-Takbîr est le fait de proclamer la grandeur d’Allâh عز وجلّ. Ses formules diffèrent selon le cas. At-Takbîr commence ainsi : «Allâhou Akbar». (NDT).

(2) Rapporté par Al-Boukhârî (1/329) de façon Mou‘allaq. Ibn Hadjar a dit dans Al-Fath (2/458) : «Ce hadith est rapporté par ‘Abd ibn Houmayd avec une chaîne de transmission de type Mouttasil… Ibn Mardawayh a rapporté d’après Aboû Bichr, d’après Sa‘îd ibn Djoubayr, d’après Ibn ‘Abbâs qui dit : “Les jours bien connus sont ceux qui devancent le jour d’At-Tarwiya avec le jour d’At-Tarwiya et le jour de ‘Arafa, alors que les jours comptés sont les jours d’At-Tachrîq.”» Sa chaîne de transmission est jugée authentique.

(3) Rapporté par Ibn Abî Chayba (5631) et Al-Bayhaqî (6275). Ce hadith est jugé authentique par Al-Albânî (3/125).

(4) Rapporté par Ibn Abî Chayba (5633). Cf. : Al-Irwâ’ d’Al-Albânî (3/125).

(5) Mousalâ : un lieu vaste et spacieux sans construction, hors de la ville, où est accomplie la prière de l’Aïd. (NDT).

(6) At-Tahlîl est le fait de dire : Lâ Ilâha Illâ Allâh. (NDT).

(7) Rapporté par Ibn Khouzayma (1431) et Al-Bayhaqî (6130) d’après Ibn ‘Oumar رضي الله عنهما. Ce hadith est jugé authentique par Al-Albânî dans Al-Irwâ (3/123).

(8) At-Talbiya est le fait de dire : Labbayka Allâhoumma Labbayk. (NDT).

(9) Rapporté par : Al-Boukhârî (2992) et Mouslim (2704), d’après Aboû Moûşâ Al-Ach‘arî رضي الله عنه.

(10) Cf. : Charh Mouslim d’An-Nawawî (17/25).