De ne pas accomplir le même jour de la ‘Aqîqa les autres sounane relatives au nouveau-né | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Jeudi 12 Cha`bân 1445 H - 22 février 2024 G



Fatwa n° 810

Catégorie : Fatwas relatives aux Boissons et aux Aliments - Aqîqa

De ne pas accomplir le même jour
de la ‘Aqîqa les autres sounane
relatives au nouveau-né

Question :

Si la ‘Aqîqa est permise le 7e, le 14e ou le 21e jours, cela englobe-t-il aussi le rasage, la dénomina­tion, la circoncision et le Tahnîk etc. ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Ces jugements ne sont ni des conditions pour la ‘Aqîqa ni des nécessités pour la Naşîka, au contraire, ces jugements sont dissociés en ce qui concerne le nouveau-né, il est souhai­table de les accomplir au 7e jour.

Quant à la circoncision, elle est obligatoire de l’accom­plir ; toutefois, on peut la reporter [après le 7e jour] selon l’état physique du garçon, et cela est du ressort des parents.

Contrairement au Tahnîk, son jugement sera postérieu­rement expliqué dans le caractère spécifique de la salive du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم où personne ne se joindra à lui [pour le pratiquer](1).

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 9 de Rabi‘ Al-Awwal 1428 H
correspondant au 28 mars 2007 G.

 



(1) Cf. : La fatwa intitulée par « Le Tahnîk du nouveau-né »