Le jugement relatif au fait de regarder les chaînes de télévision chiites | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Jeudi 18 Safar 1441 H - 17 octobre 2019 G

Article mensuel n° 72

Le jugement relatif au fait
de regarder les chaînes de télévision chiites

Louanges à Allâh, Seigneur des mondes. Prière et salut soient sur celui qu’Allâh a envoyé comme une miséricorde pour les univers, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères et ce, jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Sache, qu’Allâh te préserve, que la religion des chiites est basée sur le mensonge et la tromperie. Les chiites autorisent le mensonge à propos des gens de la Sunna, conformément à ce qu’il y a dans leurs livres, leurs sources (référentielles) et leurs discours et en s’appuyant sur le principe de la «Taqiyya» (la dissimulation), qu’ils considèrent comme l’un des fondements de leur religion et qui, en réalité, n’est qu’hypocrisie, elle-même sœur du mensonge. Les mensonges et les tromperies des chiites sont innombrables et ils sont le plus mensonger de tous les groupes. Interrogé au sujet des Rafidites, Mâlik رحمه الله répondit : «Ne leur parle pas et ne rapporte rien d’eux, car ce sont des menteurs.»(1) Ach-Châfi`î رحمه الله a dit : «Parmi les gens des passions, je n’en ai pas vu qui fassent preuve de mensonges davantage que les Rafidites.»(2) Ils ont même l’audace de mentir sur le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم lui-même, pour défendre leur doctrine égarée et pour égarer la communauté au moyen de mensonges inventés sur le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم. En effet, l’ensemble de leur croyance ne repose sur aucune preuve transmise (du Livre ou de la Sunna) et leur référence dans la plupart des récits qu’ils rapportent n’est qu’invention de rapporteurs connus pour cela. Ils font donc, partie des gens de la passion et de l’innovation, (ceux qui recourent le plus) à la dissimulation, à la tromperie et à la ruse, «puisque nul parmi ceux qui s’apparentent à l’Islam n’est plus proche qu’eux de l’hypocrisie et de l’apostasie, et qu’il n’y a pas autant d’apostats et d’hypocrites dans les sectes qu’il n’y en a chez eux.»(3). Cheikh Al-Islâm Ibn Taymiyya رحمه الله, qui les connaissait mieux que quiconque, a dit : «Les Rafidites, à la base, ne sont pas des gens de science et d’expérience dans le domaine de la raison et des débats, de même que dans la connaissance des preuves et de ce qui les annule ou les oppose. Ils font, également partie des gens les plus ignorants concernant : les narrations, les hadiths et les Athâr et la distinction entre ce qui en est authentique et ce qui ne l’est pas. Les narrations sur lesquelles ils se basent ne sont que des récits historiques dont les chaînes de transmission sont interrompues et dont la plupart ne sont que l’invention de gens connus pour leurs mensonges, ou pire encore, pour leur apostasie. Leurs savants s’appuient sur ce que rapportent des gens tels qu’Aboû Mikhnaf Loût ibn Yah(4), Hichâm ibn Mouhammad ibn As-Sâ’ib(5) et leurs semblables connus pour le mensonge auprès des savants, sachant que ceux-là sont parmi les plus nobles de ceux sur qui ils s’appuient dans la narration. En effet, ils s’appuient sur des hommes qui sont au summum de l’ignorance et de la diffamation, qui ne sont même pas mentionnés dans les livres [relatifs à la science du hadith] ou connus par les spécialistes de la connaissance des individus [dans la transmission du hadith]. Aussi, les savants de la transmission, des récits et de la chaîne de transmission sont unanimes à dire que les Rafidites sont le plus mensonger de tous et le mensonge est une pratique ancienne chez eux. Ainsi, les imams de l’Islam savaient qu’ils se distinguaient par la profusion de leurs mensonges.»(6)

Si les chiites sont, depuis toujours et jusqu’à aujourd’hui, connus pour cette habitude, on doit prendre garde à leurs mensonges, à leurs fabulations et à leurs supercheries. Celui qui ne sait pas cela et qui n’a pas conscience de leur hypocrisie, de leurs tromperies ou de la façon dont ils détournent le sens des mots, il ne lui est alors pas permis d’écouter leurs mollahs ou leurs hommes de religion, que ce soit à la télévision, sur internet ou autre. De même, il est interdit de participer à leurs forums, de crainte que les faibles de cœur ou de raison n’adhèrent à leurs arguments douteux. Ils seraient ainsi captivés et leur croyance saine et leur bon fond en seraient affectés. En effet, «les ambiguïtés captent [l’individu]» et «celui qui est vivant n’est pas à l’abri de la tentation», et c’est pourquoi le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a ordonné de s’éloigner du Dadjdjâl [le faux messie] et de ne pas aller vers lui, pour repousser ses ambiguïtés et ne pas se laisser tenter par lui. Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a dit : «Quiconque entend parler [de la sortie] du Dadjdjâl, qu’il s’en écarte, car par Allâh, l’homme ira à lui en pensant être un croyant et finira par le suivre, tellement il profère d’ambiguïtés.»(7)

Quant à celui qui connaît leurs fondements égarés, leur croyance corrompue et ce que cela implique comme mensonges, qui détient suffisamment de savoir, de preuves religieuses et intellectuelles, de connaissances générales et de vérités historiques pour invalider leurs ambiguïtés et réfuter ce qu’elles impliquent, celui-là peut participer à leurs forums, s’il en trouve les moyens, pour clarifier la bonne voie et sauver les inattentifs parmi eux en démasquant leurs œuvres. Allâh تعالى dit en effet :

﴿لِيَهْلِكَ مَنْ هَلَكَ عَنْ بَيِّنَةٍ وَيَحْيَى مَنْ حَيَّ عَنْ بَيِّنَةٍ [الأنفال: 42].

Pour que celui qui périt périsse en connaissance de cause et que celui qui vit vive en connaissance de cause﴿ [s. Al-Anfâl (le Butin) : v. 42] et il dit :

﴿مَعْذِرَةً إِلَى رَبِّكُمْ وَلَعَلَّهُمْ يَتَّقُونَ [الأعراف: 164].

Pour avoir une excuse devant votre Seigneur et en espérant qu’ils craignent Allâh﴿ [s. Al-A‘râf : v. 164]

Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم dit quant à lui : «Par Allâh ! Qu’Allâh guide un homme par ton biais est meilleur pour toi que de posséder les chameaux roux.»(8)

De plus, il lui est permis de regarder les émissions diffusées sur les chaînes chiites, pour connaître les différentes manières dont ils se jouent de la religion et dont ils trompent les musulmans. Ainsi, il pourra mettre en garde contre leur propagande intellectuelle et dogmatique et répondre aux égarements et aux ambiguïtés qu’ils répandent pour tromper les gens, en les annulant au moyen de preuves et d’arguments.

Pour ce qui est de l'organisation des débats avec les chefs de file des chiites et leurs mollahs, un jugement a été émis dans un écrit mensuel antérieur(9).

La science est auprès d’Allâh Très Haut, et notre dernière invocation est : louange à Allâh, Seigneur des univers, et que la prière et le salut soient sur Muhammad, sur sa famille, ses Compagnons ainsi que sur ses frères jusqu’au Jour du Jugement Dernier.

Alger, le 7 de Cha‘bân 1432 H,
correspondant au 8 juillet 2011G.
 


(1) Cf. : Minhâdj As-Sounnah An-Nabawiyya d’Ibn Taymiyya (1/60).

(2) Ibid.

(3) Minhâdj As-Sounnah An-Nabawiyya d’Ibn Taymiyya (1/69).

(4) Loût ibn Yahyâ Aboû Mikhnaf, de la ville de Koûfa, auteur de différents écrits historiques et autres. Ses informations ne sont pas fiables et pourtant il est considéré comme l’un des chiites les moins néfastes pour la religion, Ibn ‘Adiy dit de lui : «Chiite très passionné et narrateur de leurs histoires.» Ibn Al-Djawzî dit de lui : «Yah [Ibn Ma`în] a dit :Il n’est pas digne de confiance” et il dit une autre fois :Il n’est rien”, Aboû Hâtim Ar-Râzî dit de lui : “Son hadith est délaissé” et Ad-Dâraqutnî dit de lui : “faible”.» Adh-Dhahabî dit de lui : «Historien dérisoire et on ne peut s’y fier.» Il est l’auteur de plusieurs livres, parmi lesquels : Ar-Ridda (l’apostasie), Al-Djamal, Siffîn et autres. Mort en 157H. [Voir sa biographie dans : Al-Kâmil d’Ibn ‘Adiy (7/241), Ad-Dou‘afâ’ Wal-Matroûkîn d’Ibn Al-Djawzî (3/28), Siyar A‘lâm An-Noubalâ’ (7/10), Mîzân Al-I‘tidâl (3/419-420) tous deux d’Adh-Dhahabî, et Al-A‘lâm d’Az-Zirikli (5/245)]

(5) Hichâm ibn Mouhammad Ibn As-Sâ’ib Al-Kalbî, auteur de chroniques, d’anecdotes et sur la généalogie. Ahmad ibn Hanbal a dit : « Je ne pensais pas que quelqu’un rapporterait de lui. » Ad-Dâraqoutnî et d’autres ont dit : « À délaisser, il l’a du rifd. » et Ibn ‘Asâkir a dit : « [c’est un] Rafidite et n’est pas crédible (Thiqa). » Mort en 204. [Voir sa biographie dans : Al-Djarh Wat-Ta‘dîl d’Ibn Abî Hâtim (7/270, 271), Târîkh Baghdâd d’Al-Khatîb Al-Baghdâdî (16/68), Mîzân Al-I‘tidâl (4/304) et Siyar A‘lâm An-Noubala’ (10/101), tous deux d’Adh-Dhahabî, Al-Wâfî Bil-Wafayât d’As-Safadî (27/212) et Lişân Al-Mîzân d’Ibn Hadjar (6/196)]

(6) Minhâdj As-Sounnah An-Nabawiyya d’Ibn Taymiyya (1/58).

(7) Rapporté par Aboû Dâwoûd (4319), d’après ‘Imrân ibn Housayn Al-Khouzâ‘î رضي الله عنه ; jugé sahîh (authentique) par Al-Albânî dans Sahîh Al-Djâmi‘ (6301).

(8) Rapporté par : Al-Boukhârî (3009) et Mouslim (2406), d’après Sahl ibn Sa‘d As-Sâ‘idî رضي الله عنه.

(9) Cf. : L’article intitulé : « Le jugement relatif aux débats avec les chefs des chiites », p. ???.