Le jugement relatif à la vente des outils de coiffure | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Jeudi 27 Rabî` Eth-Thânî 1443 H - 02 décembre 2021 G

Fatwa n° 101

Catégorie : Fatwas relatives aux ventes et aux transactions financières

Le jugement relatif à la vente des outils de coiffure

Question :

Quel est le jugement relatif à la vente des outils de coiffure ?



Fatwa n° 101

Catégorie : Fatwas relatives aux ventes et aux transactions financières

Le jugement relatif à la vente des outils de coiffure

Question :

Quel est le jugement relatif à la vente des outils de coiffure ?

Réponse :
Louange à Allâh, Maître des Mondes, et paix et salut sur celui qu’Allâh a envoyé comme miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa famille, ses Compagnons et ses frères jusqu'au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Les outils de coiffure ont le statut du but pour lequel on les utilise. S’ils sont utilisés pour commettre un péché, comme raser la barbe, les poils du visage et les parties du corps qu’il est interdit de raser, ou comme le fait de déformer l’aspect des cheveux ou de n’en raser qu’une partie ou autre, alors, le jugement est l’interdiction de les vendre et leurs revenus sont illicites. Car, cela comporte une aide à commettre le péché et Allâh a dit :

﴿وَلَا تَعَاوَنُوا عَلَى الإِثْمِ وَالعُدْوَانِ[المائدة: 2].

Et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression﴿ [s. Al-Mâ’ida (la Table servie) : v. 2]

Par contre, si ces outils sont utilisés pour les parties du corps où cela est permis et de la façon souhaitée et conforme à la religion, alors, la vente est valide et son revenu est licite, car, cela comporte le fait de s’entraider dans la bienfaisance et la crainte d’Allâh. Cependant, étant donné que, dans cette société, les gens utilisent ces accessoires de façon non conforme à la religion, il incombe d’éviter tout ce qui est ambigu, de crainte de tomber dans l’interdit. En effet, la majeure partie d’une chose prend la place de sa totalité, comme cela est établi dans les règles [relatives à la jurisprudence islamique], et dans tous les cas, il est permis de négocier avec une personne notoire et dont on sait qu’elle n’utilise pas ces accessoires dans ce qui s’oppose aux enseignements de la religion.

Le savoir parfait appartient à Allâh, et notre dernière invocation est qu'Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa famille, ses Compagnons et ses frères jusqu’au Jour de la Résurrection.