Le rasage des cheveux du nouveau-né | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Samedi 9 Safar 1442 H - 26 septembre 2020 G



Fatwa n° 337

Catégorie : Fatwas relatives aux Boissons et aux Aliments - Aqîqa

Le rasage des cheveux
du nouveau-né

Question :

Raser les cheveux du nouveau-né concerne-t-il autant le garçon que la fille, ou bien est-il spé­cifique au garçon sans la fille ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Ce qui apparaît des hadiths ordonnant de raser les che­veux du nouveau-né inclut aussi bien le garçon que la fille sans aucune distinction, car le terme « nouveau-né » les dé­signe tous les deux, suivant le hadith du Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم : « Les femmes équivalent aux hommes [dans les jugements religieux].»(1) Donc, ce qui est affirmé pour les hommes l’est aussi pour les femmes, notamment si le terme du hadith est général et les englobe tous les deux. Les femmes n’y sont pas exclues sauf preuve contraire, ce qui est l’avis de certains hanbalites(2).

Ce qui confirme cette généralité, ce qu’a rapporté l’imam ‘Abd Ar-Razzâq dans son Mousannaf, de Fâtima, la fille du Prophèteصلَّى الله عليه وسلَّم, qu’« il ne lui naissait pas un enfant sans qu’elle n’ordonne de lui raser les cheveux. Elle donnait [en aumône] l’équivalent du poids de cheveux en argent »(3). Ses enfants – comme on sait – étaient Al-Haşane, Al-Houşayne, Oum Koulthoûm et Zaynab.

Il y a lieu – ici – d’attirer l’attention sur le fait que l’acte de raser les cheveux doit toucher la tête entière et il n’est pas permis d’en raser une partie en délaissant le reste. Car le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a interdit cela, comme évoqué dans les deux Sahîh, selon le hadith rapporté par Ibn ‘Oumar رضي الله عنهما qui dit : « J’ai entendu le Messager d’Allâh صلَّى الله عليه وسلَّم interdire [la coif­fure] Al-Qaza‘.»(4) Ce terme « Al-Qaza‘» désignait à l’origine les nuages qui se démembraient, et il se présente sous dif­férentes formes :

1- Raser le devant de la tête et délaisser la partie arrière.

2- Raser les côtés et laisser le milieu à l’instar de la populace.

3- Raser le milieu de la tête et laisser les côtés à l’in­star des serviteurs de l’église chrétienne.

4- Raser quelques parties seulement de la tête.

Tout cela entre, en général, dans l’éparpillement (Al-Qaza‘)et c’est pour cette raison qu’il faut raser entièrement la tête et non pas une partie en délaissant une autre(5).

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 



(1) Rapporté par Aboû Dâwoûd (236), At-Tirmidhî (113), Ahmad (26195), Al-Bayhaqî (796), d’après ‘Â’icha رضي الله عنها et jugé sahih (authentique) par Al-Albânî dans Sahîh Al-Djâmi‘ (2333) et dans As-Sahîha (2863).

(2) Cf. : Al-Insâf d’Al-Mardâwî (4/102).

(3) Rapporté par Abd Ar-Razzâq dans Al-Mousannaf (7973).

(4) Rapporté par : Al-Boukhârî (5920) et Mouslim (2120), d’après Ibn ‘Oumar رضي الله عنهما.

(5) Cf. : Touhfat Al-Mawloûd d’Ibn Al-Qayyim (54-55).