De considérer, comme une unité (Rak`a), l’inclinaison hors du rang | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Lundi 13 Dhou El-Hijjah 1441 H - 03 août 2020 G



Fatwa n° 694

Catégorie : Fatwas dela prière – la manière de l’effectuer

De considérer, comme une unité (Rak`a), l’inclinaison hors du rang

Question :

Si la personne qui vient en retard à la prière du groupe s’incline hors durang et ne l’a atteint qu’après le redressement et la prosternation de l’imam, cette unité (Rak`a)
sera-t-elle prise en considération ? Qu’Allah vous bénisse !

Réponse :

Louange à Allah, Seigneur des mondes. Que la prière et le salut soient sur celui qu’Allah a envoyé comme une miséricorde pour les univers, ainsi que sur sa famille, ses compagnons et ses frères et ce, jusqu’au Jour de la Résurrection.

Cela dit :

Si cette personne s’incline en dehors du rang puis elle s’y joint, cette unité de
prière lui suffit si l’imam se redresse avant qu’elle nerejoint le rang ou qu’il n’a pas encore levé sa tête du Rukû` (inclination). C’est l’avis adopté par Mâlik, Ach-Châfi`î et c’est une version d’Ahmad et des rationalistes. Car Abû Bakra
رضي الله عنه a commencé sa prière individuellement et derrière le rang en disant Allâhu Akbar (Allah est Grand), puis s’est avancé et rejoignit le rang ; ainsi, le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم lui dit – après qu’il ait terminé sa salat : «Qu’Allah augmente ta ferveur [que tu tiens pour la salât] et ne refais pas.»(1) Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم ne lui a pas ordonné de refaire (sa prière). Et s’il aurait prié seul derrière le rang, il aurait refait la prière, vu le hadith de `Alî Ibn Cheybân رضي الله عنه selon lequel le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a vu un homme prier seul derrière le rang, il lui a dit : «Refais ta prière, car il n’y a point de prière accomplie par un individu derrière le rang.»(2) 

La science est auprès d’Allah Très Haut ; et notre dernière invocation est : louange à Allah, Seigneur des univers, et que la prière et le salut soient sur Mohammed, sur sa famille, ses Compagnons ainsi que sur ses frères jusqu’au Jour du Jugement Dernier.

Alger, le 2 de Safar 1428 H
correspondant au 20 février 2007

 



(1) Rapporté par Al-Bukhârî (783) d’après Abû Bakra رضي الله عنه.

(2) Rapporté par Ibn Mâja (1003), Ibn Hibbân (2203), Ibn Khouzeyma (1569) d’après `Alî Ibn Chaybân Al-Hanafî رضي الله عنه. Et ce hadith est jugé Hassan (bon) par Ibn Kathîr dans son livre Irchâd Al-Faqîh (1/176) et jugé Sahîh (authentique) par Ibn Al-Qayyîm dans I`lâm Al-Muwaqi`în (2/259) et par Al-Albânî dans At-Ta`liqât Al-Hissân (2200).