Le jugement religieux relatif à la création d’une association caritative et prédicative | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Mercredi 11 Rabî` El-'Awwal 1442 H - 28 octobre 2020 G



Fatwa n° : 744

Catégorie : Fatwas relatives au Manhadj (la voie)

Le jugement religieux relatif à la création
d’une association caritative et prédicative

Question :
Quel est le jugement [religieux] relatif à la création d’une association dont le but est
d’appeler au Livre et à la Sounna selon la compréhension des Pieux Prédécesseurs de cette communauté, et de préserver aussi la croyance authentique, sachant que dans notre pays, voisin du vôtre, il nous est interdit de nous réunir dans des demeures pour appeler à la religion [d’Allâh] ou à l’étudier ? Nous aimerons avoir, qu’Allâh vous bénisse, une fatwa sur ce point.

 

Réponse :
La louange est à Allah, le Souverain des Mondes, que les éloges d’Allah et Son salut soient pour celui qu’Il a envoyé comme une miséricorde pour les créatures, sa famille, ses Compagnons et ses frères jusqu’au Jour de la Rétribution. Cela dit :

L’ensemble des associations, quelles que soient leurs caractéristiques, si elles font l’objet d’alliance et de désaveu (Al-Walâ’ Wal Barâ’) ou d’amour et d’inimitié ; prennent, sans preuves, les paroles de leurs leaders et de leurs dirigeants comme fondements ; elles se soumettent aux opinions du groupe et les considèrent comme preuves irrécusables et irréfutables, ou [remplissent] d’autres critères semblables. Alors, cette association, selon cette optique, est partisane (hizbiyya), même si elle est dénommée comme étant «islamique». Ainsi, elle fait l’objet de scission et d’opposition à l’encontre d’Allâh et de Son Messager. Car le pivot de l’alliance et du désaveu (Al-Walâ’ Wal Barâ’) est la foi en Allâh et en Son Messager. Allâh le Très Haut a dit :

﴿لاَ تَجِدُ قَوْمًا يُؤْمِنُونَ بِاللهِ وَاليَوْمِ الآخِرِ يُوَادُّونَ مَنْ حَادَّ اللهَ وَرَسُولَهُ وَلَوْ كَانُوا آبَاءَهُمْ أَوْ أَبْنَاءَهُمْ أَوْ إِخْوَانَهُمْ أَوْ عَشِيرَتَهُمْ أُوْلَئِكَ كَتَبَ فِي قُلُوبِهِمُ الإِيمَانَ وَأَيَّدَهُم بِرُوحٍ مِّنْهُ وَيُدْخِلُهُمْ جَنَّاتٍ تَجْرِي مِن تَحْتِهَا الأَنْهَارُ خَالِدِينَ فِيهَا رَضِيَ اللهُ عَنْهُمْ وَرَضُوا عَنْهُ أُوْلَئِكَ حِزْبُ اللهِ أَلاَ إِنَّ حِزْبَ اللهِ هُمُ الْمُفْلِحُونَ﴾ [المجادلة: 22]

Sens du verset :

Tu n’en trouveras pas, parmi les gens qui croient en Allâh et au Jour dernier, qui prennent pour amis ceux qui s’opposent à Allâh et à Son Messager, fussent-ils leurs pères, leurs fils, leurs frères ou les gens de leur tribu. Il a prescrit la foi dans leurs cœurs et Il les a aidés de Son secours. Il les fera entrer dans des jardins sous lesquels coulent les ruisseaux, où ils demeureront éternellement. Allâh les agrée et ils L’agréent. Ceux-là sont le parti d’Allâh. Le parti d’Allâh est celui de ceux qui réussissent.﴿ [s. Al-Moudjâdala (la Discussion) : v. 22]

Ainsi, le regroupement partisan est détestable. Il a divisé la communauté [musulmane] en sectes et en partis et n’a lui ajouté que le trouble tout au long des époques. Alors que l’Islam nous a ordonnés de nous réunir et de nous regrouper autour la croyance d’At-Tawhîd et sur le suivi du Messager صلَّى الله عليه وسلَّم. Allâh le Très Haut (soit-Il) a dit :

﴿وَاعْتَصِمُوا بِحَبْلِ اللهِ جَمِيعًا وَلاَ تَفَرَّقُوا﴾ [آل عمران: 103]

Sens du verset :

Et cramponnez-vous tous ensemble au Habl (câble) d’Allâh et ne soyez pas divisés.﴿ [s. Âl-‘Imrân (la Famille d’Imran) : v. 103]

Et Il a dit :

﴿إِنَّ الَّذِينَ فَرَّقُوا دِينَهُمْ وَكَانُوا شِيَعاً لَّسْتَ مِنْهُمْ فِي شَيْءٍ﴾ [الأنعام: 159]

Sens du verset :

Ceux qui émiettent leur religion et se divisent en sectes, tu n’es en rien de leurs. ﴿[s. Al-An‘âm (les Bestiaux) : v. 159]

Si le regroupement partisan n’est pas permis, le fait de s’entraider légalement et fraternellement, en se basant sur la bienfaisance et la piété, et en se conformant au Livre et à la Sounna, n’est pas interdit. Allâh le Très Haut a dit :

﴿وَتَعَاوَنُوا عَلَى الْبِرِّ وَالتَّقْوَى وَلاَ تَعَاوَنُوا عَلَى الإِثْمِ وَالعُدْوَانِ﴾ [المائدة: 2]

Sens du verset :

Entraidez-vous dans l’accomplissement des bonnes œuvres et de la piété et ne vous entraidez pas dans le péché et la transgression. ﴿ [s. Al-Mâ’ida (la Table Servie) : v. 2]

Entre dans le commun de l’entraide religieuse, ce qu’entreprend le gouverneur comme actions et mise en place d’une organisation des musulmans, sous la forme des institutions officielles, à l’instar des ministères, des entreprises et des associations qui sont dépourvus de nature partisane, en dépit de la différence de leurs missions et de leurs activités relatives à la vie religieuse ou temporelle. Telles les entreprises et les associations à caractère professionnel ou caritatif et autres, qui ne s’opposent pas à la Charia, à son éthique et à sa moralité. (D’autre part), elles (ces institutions) ne doivent pas être en opposition aux objectifs de la Charia et à ses visées. Tout cela est rejeté par les Textes qui interdisent de s’exclure du rassemblement de la communauté (musulmane) à qui il a été ordonné de s’unir. Allâh le Très Haut a dit :

﴿وَإِنَّ هَذِهِ أُمَّتُكُمْ أُمَّةً وَاحِدَةً وَأَنَا رَبُّكُمْ فَاتَّقُونِ﴾ [المؤمنون: 52]

Sens du verset :

Cette communauté, la vôtre, est une seule communauté, tandis que Je suis votre Seigneur. Craignez-Moi donc.﴿ [s. Al-Mou’minoûne (les Croyants) : v. 22]

Cela dit, l’entraide fraternelle est légale et impérative si elle est conforme aux normes religieuses et fondée sur la bienfaisance et la piété. Ce qui s’en détache est blâmé et rejeté.

Le savoir parfait appartient à Allâh عزَّ وجلَّ, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit loué et que paix et salut soient sur notre Prophète Mouhammad صلّى الله عليه وآله وسلّم, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu'au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 22 de Radjab 1428 H,
correspondant au 6 août 2007 G.