La mention du nom d’Allâh et l’invocation (Dhikr) à dire avant l’immolation de la Naşîka | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Mercredi 9 Rabî` Eth-Thânî 1442 H - 25 novembre 2020 G



Fatwa n° 767

Catégorie : Fatwas relatives aux Boissons et aux Aliments - Aqîqa

La mention du nom d’Allâh
et l’invocation (Dhikr) à dire
avant l’immolation de la Naşîka

Question :

Y a-t-il une invocation (Dhikr) spécifique au moment d’immoler la bête (ovine ou caprine) de la Naşîka ?

Réponse :

Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh عزّ وجلّ a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit :

Le fait de prononcer le nom d’Allâh est une condition pour que la bête immolée soit halâl (licite), et celui qui la délaisse volontairement, la bête qu’il a égorgée ne sera pas halâl, d’après la Parole d’Allâh :

﴿فَكُلُواْ مِمَّا ذُكِرَ ٱسۡمُ ٱللَّهِ عَلَيۡهِ إِن كُنتُم بِ‍َٔايَٰتِهِۦ مُؤۡمِنِينَ ١١٨[الأنعام].

Sens du verset :

Mangez, donc, de ce sur quoi on a prononcé le Nom d’Allâh si vous êtes croyants en Ses versets. ﴿ [s. Al-An‘âm (les Bestiaux) : v. 118], et Sa parole :

﴿وَلَا تَأۡكُلُواْ مِمَّا لَمۡ يُذۡكَرِ ٱسۡمُ ٱللَّهِ عَلَيۡهِ وَإِنَّهُۥ لَفِسۡقٞۗ [الأنعام: 121].

Sens du verset :

Et ne mangez pas de ce sur quoi le Nom d’Allâh n’a pas été prononcé, car ce serait [assurément] une perversité. ﴿ [s. Al-An‘âm (les Bestiaux) : v. 121]

Il est recommandé – pour celui qui sait bien égorger – qu’il le fasse lui-même, en orientant (la bête) vers la Qiblaet en prononçant [en arabe] :

Mبِسْمِ الله وَاللهُ أَكْبَرُ، اللَّهُمَّ هَذَا مِنْكَ وَلَكَ، هَذِهِ عَقِيقَةُ فُلَانِ بْنِ فُلَانٍL.

LBismi Allâh, Wal-Lâhou Akbar, Allâhoumma Hâdhâ Minka Wa Laka, Hâdhihi ‘Aqîqatou Foulâni Bni FoulânM.

« Au nom d’Allâh, Allâh est le Plus Grand. Allâh, notre Seigneur, cela est de Toi et pour Toi, et cela est la ‘Aqîqa d’untel fils d’untel.», car le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a égorgé un mouton en disant [en arabe] :

«بِسْمِ الله وَاللهُ أَكْبَرُ، اللَّهُمَّ إِنَّ هَذَا عَنِّي وَعَمَّنْ لَمْ يُضَحِّ مِنْ أُمَّتِي».

»Bismi Allâh, Wal-Lâhou Akbar, Allâhoumma Inna Hâdhâ ‘Annî Wa ‘Ammane Lame YoudahhiMine Oummatî«.

« Au nom d’Allâh ; Allâh est le Plus Grand ; Ô Allâh, notre Seigneur, cela est pour moi ainsi que pour ceux de ma communauté qui n’ont pas sacrifié.»(1) Djâbir ibn ‘Abd Allâh رضي الله عنهما dit : « Le Prophète صلَّى الله عليه وسلَّم a égorgé le jour du sacrifice deux moutons cornus, beaux… [en prononçant en arabe] :

«بِسْمِ اللهِ وَاللهُ أَكْبَرُ».

»Bismi Allâh, Wal-Lâhou Akbar«.

Au Nom d’Allâh, Allâh est le Plus Grand, ensuite, il les a immolés(2) Également, ce qui a été relaté des Pré­décesseurs رضي الله عنهم ceci :

«بِسْمِ الله، اللَّهُمَّ هذا عن فلان بن فلان».

»Bismi Allâh, Allâhoumma Hâdhâ ‘Anne Foulâni Bni Foulân«.

« Au Nom d’Allâh ; Ô Allâh, notre Seigneur, cela est pour untel fils d’untel.»

S’il ne prononce rien, mais a (en esprit) l’intention de la Naşîka ou la ‘Aqîqa, cela lui suffira, Inchâ Allâh.

Le savoir parfait appartient à Allâh سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 20 de Mouharram 1428 H
correspondant au 8 février 2007 G.

 



(1) Rapporté par : Aboû Dâwoûd (2810), At-Tirmidhî (1521) et Ahmad (14837), d’après Djâbir ibn ‘Abd Allâh رضي الله عنهما. Authentifié par Al-Albânî dans Al-Irwâ’ (4/349).

(2) Rapporté par : Aboû Dâwoûd (2795), Ad-Dârimî (1989) et Ahmad (15022), d’après Djâbir ibn ‘Abd Allâh رضي الله عنهما. Authentifié par Al-Albânî qui l’a jugé haşane (bon) dans Al-Irwâ’ (4/351).