Concernant la demande du Khoul` (la séparation) d’avec un mari qui néglige les droits d’Allah | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Dimanche 15 Rabî` El-'Awwal 1442 H - 01 novembre 2020 G



Fatwa n° : 866

Catégorie : fatwas relatives au mariage

Concernant la demande du Khoul` (la séparation) d’avec un mari qui néglige les droits d’Allah

Question :

Une femme s’est mariée, depuis quatre ans, avec un homme qui paraissait pieux. Cependant, l’année dernière, il a renoncé à l’accomplissement de la prière sans aucune raison ; malgré que sa femme ne cesse de l’exhorter à l’accomplir de nouveau. Doit-elle, alors, rester en puissance de son mari s’il persiste dans son acte ?

Réponse :

Louange à Allah, Maître des Mondes; et paix et salut sur celui qu’Allah a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Ceci dit :

Dans le but d’abandonner le péché et les gens qui le commettent, il est recommandé à la femme de demander le Khoul` d’avec son mari si celui-ci est négligeant vis-à-vis des droits d’Allah عزّ وجلّ, conformément au hadith du Prophète صلّى الله عليه وآله وسلّم: « Le vrai émigré est celui qui abandonne ce qu’Allah a interdit »(1).

Du reste, il pourrait être obligatoire de le quitter s’il persiste à abandonner la prière en particulier, vu que celle-ci est le centre de toutes les autres œuvres. Et ce, après que le rappel à l’obligation d’accomplir ce qu’Allah عزّ وجلّ lui a prescrit s’avère sans résultat, étant donné qu’il a commis un acte de mécréance, qu’elle soit une mécréance inhérente à la foi ou à l’action.

Le savoir parfait appartient à Allah سبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allah, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 14 Dhou El-Qa`dah 1428 H,

correspondant au 24 novembre 2007 G

 



(1)  Rapporté par El-Boukhâri, chapitre de « La foi » (hadith 10), par En-Nassâ'i, chapitre de « La foi et ses prescriptions » (hadith 5013), par Ahmed (hadith 6671) et par El-Houmaydi dans son « Mousnad » (hadith 623), par l’intermédiaire de `Abd Allah Ibn `Amr Ibn El-`Âs رضي الله عنهما.