Le jugement concernant la femme qui boit de l’eau dans le jour de Ramadan délibérément, puis elle a ses menstrues | Le site officiel du Cheikh Mohamed Ali FERKOUS
Skip to Content
Dimanche 19 Dhou El-Hijjah 1441 H - 09 août 2020 G

Fatwa : n° 736
Catégorie : Fatwas relatives au Jeûne - La réfection du jeûne

Le jugement d'une femme qui a bu de l'eau volontairement pendant Ramadân puis a eu ses règles juste après

Question :
Un jour de Ramadân, ma mère mourut. Vu la gravité de l'événement, j'ai perdu connaissance et les gens m'ont donné de l'eau à boire. Peu après, je me suis réveillée et j'ai eu mes règles.
Que dois-je, donc, faire par rapport à ce jour ? Qu'Allâh vous récompense.

 

Réponse :
Louange à Allâh, Maître des Mondes ; et paix et salut sur celui qu’Allâh a envoyé en miséricorde pour le monde entier, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection. Cela dit : 

Celle qui a eu ses règles, une fois purifiée, n'a rien d'autre à faire que de rattraper le jeûne et non la prière. Le fait qu'elle ait bu de l'eau avant d'avoir ses règles n'influe en rien sur le jugement et la preuve indiquant qu'il lui est obligatoire de rattraper le jeûne est la parole d’'Aïcha : «Nous avions, à l'époque du Messager d'Allah صَلَّى اللهُ عَلَيْهِ وَسَلَّمَ, nos règles; après s’être purifiées, il nous ordonnait, donc, de rattraper le jeûne et ne nous ordonnait pas de rattraper la prière(1)

Le savoir parfait appartient à Allâhسبحانه وتعالى, et notre dernière invocation est qu’Allâh, Seigneur des Mondes, soit Loué et que prière et salut soient sur notre Prophète, ainsi que sur sa Famille, ses Compagnons et ses Frères jusqu’au Jour de la Résurrection.

 

Alger, le 18 de Djoumâdâ Al-Oûlâ 1428 H,
correspondant au 4 juin 2007 G.

 


(1)   Rapporté par : Al-Boukhârî (321) et Mouslim (335) ; Cette version est celle d’At-Tirmidhî (787), d'après ‘A’icha.